Accueil » Politique » Rencontre entre les acteurs culturels et le PF: la privatisation du FESPACO en point d’honneur

Rencontre entre les acteurs culturels et le PF: la privatisation du FESPACO en point d’honneur

Valoriser les activités des acteurs du monde de la culture, c’est l’objectif d’une rencontre entre le président du Faso, Michel Kafando, et les représentants des professionnels du secteur de la culture. Les échanges ont surtout porté sur les difficultés que vivent ces derniers dans le cadre de leurs activités.

Photo de famille au sortir des échanges entre les acteurs culturels et le PF
Photo de famille au sortir des échanges entre les acteurs culturels et le PF

La rencontre a été ponctuée par quatre axes à savoir la déclaration du président du Faso, le mot du représentant des acteurs du monde de la culture, des échanges à bâton rompu et une photo de famille.
Au début de la cérémonie, une minute de silence a été observée en mémoire des acteurs culturels décédés récemment, notamment l’artiste musicienne Safoura Bassavé alias Safoura Delta. Après les rencontres avec les partis politiques, les Organisations de la société civile, avec le monde de la presse, le président du Faso a jugé nécessaire de rencontrer les acteurs culturels du Burkina.
C’est en substance ce que Michel Kafando a expliqué à ses hôtes qu’il a reçus à sa résidence à Kosyam. «J’ai même voulu que cela soit organisé dans le cadre de cette semaine culturelle que nous allons connaître bientôt avec l’organisation du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). La grandeur d’un pays ne se mesure qu’à l’aune de sa culture. Les grandes nations sont celles qui se sont bâties sur les réalités de leur culture propre. La culture est le référant incontournable de toute nation», a-t-il précisé, avant d’ajouter que «tant que nous, pays africains, ne retournerons pas à nos cultures, à nos valeurs intrinsèques, notre développement sonnera creux (…) L’Etat, avec ses moyens limités, a toujours œuvré à accompagner les initiatives pour que la vitalité de cette culture soit enviée par les autres (…). Dans la limite de nos moyens, nous continuerons de soutenir ce secteur clé». Le président de la Transition a saisi l’occasion pour saluer le monde culturel pour son rôle dans l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 et dans la conduite de la Transition.

 Le président du Faso (costume) face à ses invités
Le président du Faso (costume) face à ses invités

La porte-parole des acteurs culturels, Irène Tassembédo, a, pour sa part, salué l’initiative du Chef de l’Etat de rencontrer cette composante de la société burkinabè. «Le rayonnement international du Burkina est dû à sa diplomatie culturelle dynamique et à la vitalité de ses acteurs culturels (…). Pour un secteur culturel plus dynamique, il est indispensable que le gouvernement prenne en compte et accélère la mise en œuvre de certains dossiers en cours dont nous avons contribué à la définition en vue de maintenir et de renforcer les impacts de ce secteur: la consolidation de l’identité nationale, de la cohésion sociale et du développement durable mais aussi le positionnement de notre pays en matière de culture dans la sous-région et à l’international», a-t-elle suggéré.

Des acteurs culturels présents à la rencontre
Des acteurs culturels présents à la rencontre

Au titre des dossiers dit urgents, il est à noter l’opérationnalisation de l’agence de développement de l’industrie, l’opérationnalisation du statut de l’artiste. Autant de doléances transmises au locataire de Kosyam par les acteurs culturels qui leur a promis de les examiner en vue d’y apporter des réponses. A noter que dans les échanges, les invités du président du Faso que sont les représentants des professionnels du secteur de la culture burkinabè ont souhaité la privatisation du FESPACO.
Omar Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *