Accueil » Gouvernance - Développement » Rencontre Premier ministre et responsables syndicaux: bientôt des actions entreprises pour développer le capital humain

Rencontre Premier ministre et responsables syndicaux: bientôt des actions entreprises pour développer le capital humain

Le Premier ministre, Paul Kaba Thièba, a reçu, ce mardi 23 février 2016, des responsables des syndicats au sein de son cabinet. Lors de cette prise de contact, première du genre, le Premier ministre a rappelé les axes forts de la politique gouvernementale et a donné des précisions sur certaines actions en cours de réalisations. Il s’agit des axes sur sa politique de bonne gouvernance, sa politique économique et celle de l’infrastructure. Ainsi, entre autres actions entreprises, il sera annoncé très prochainement la gratuité des soins d’urgences en matière de santé publique, la question de l’emploi des jeunes va être réduite grâce à un vaste projet de l’enseignement primaire et secondaire.

Le Premier ministre et les responsables syndicaux
Le Premier ministre et les responsables syndicaux

La rencontre avec les responsables des syndicats ce mardi 23 février s’inscrit dans le cadre d’une prise de contact souhaitée par le Premier ministre, Paul Kaba Thièba, afin d’inviter les syndicats à continuer dans la lancée du dialogue social et apaisé.
Dès l’entame des échanges, le Premier ministre a annoncé que son gouvernement veut instituer une gouvernance vertueuse en luttant farouchement contre la corruption, la fraude et l’impunité et que la déclaration de patrimoine dès la prise de fonction des ministres rentre dans ce cadre.
Pour matérialiser cela, une institution de pôle judiciaire spécialisé est en cours de réalisation, un code d’éthique et de déontologie va être imposé aux différents membres du gouvernement. Il a aussi sollicité à la partie syndicale sa contribution dans la lutte en dénonçant les cas de corruption, en sensibilisant les travailleurs sur la ponctualité et l’assiduité au service.

Le Premier ministre, Paul Kaba Tièba
Le Premier ministre, Paul Kaba Tièba

Le point culminant des échanges a porté sur la situation économique du pays et les décisions prises pour booster le secteur. Pour une question de transparence, Paul Kaba Thièba a été clair en relevant le déficit budgétaire de l’Etat qui ne permet pas au gouvernement de répondre actuellement à toutes les attentes du moment. Il a également relevé que des mesures avaient été prises pour répondre aux attentes des syndicats alors que rien n’était été prévu dans le budget 2015. Il s’agit de réalisations qui s’élèvent à 90 milliards de francs CFA. Il est donc prévu une relecture du budget pour dégager des marges et ajuster certains chiffres.

Augustin Blaise Hien, Porte-parole  des organisations syndicales
Augustin Blaise Hien, Porte-parole des organisations syndicales

Cependant, des actions qui s’inscrivent dans la politique économique du gouvernement sont en cours pour développer le capital humain dans les domaines de l’éducation, la formation socio-professionnelle, la santé. C’est en ce sens qu’il est prévu que, dans les semaines à venir, les soins d’urgences seront à la charge de l’Etat et donc gratuits au Burkina Faso et dès cette année 2016, il sera procédé à la mise à niveau des Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), des Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) et des Centres hospitaliers universitaires (CHU). D’autres mesures vont bientôt être annoncées par le ministre de la Santé pour améliorer la santé de la mère et assurer la gratuité des soins des enfants de moins de 05 ans et des personnes âgées de 75 ans et plus. De plus, 16 000 agents communautaires dont 02 par village seront recrutés dans le but de donner des conseils aux jeunes mères en termes de nutrition, d’hygiène, etc.

La photo de famille
La photo de famille

Pour résoudre le problème de chômage des jeunes, le recensement des jeunes diplômés et sans-emplois titulaires de Bac et plus et leur formation sont également prévus en 2016 dans le cadre d’un vaste projet de l’enseignement. Ils seront affectés dans des écoles et lycées.
A l’issue de l’intervention de Paul Kaba Thièba, le président du mois des centrales, porte-parole des organisations des organisations syndicales, Augustin Blaise Hien, a interpellé le Premier ministre sur les revendications et attentes des syndicats. Ainsi, ils réclament la liberté syndicale, veulent avoir la capacité de critique et attendent que quelques-unes de leurs préoccupations qui ne sont pas d’ordre financier soient tranchées. Il a ajouté que la partie syndicale est favorable au dialogue social sain et productif et voudrait qu’on évite le licenciement des travailleurs qui se sont exprimés pour défendre leurs droits.
En attendant de voir réaliser leurs attentes, les syndicats souhaitent qu’un rapport sur la politique du gouvernement leur soit soumis afin qu’ils apportent leurs critiques.
Lydie Poda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *