Accueil » Défense-Sécurité » Réseau de malfaiteurs au gnouf : ils identifient leurs victimes dans les banques, piègent leurs voitures et s’emparent de leurs biens

Réseau de malfaiteurs au gnouf : ils identifient leurs victimes dans les banques, piègent leurs voitures et s’emparent de leurs biens

Spécialisé dans les vols à la roulotte, un réseau de malfaiteurs opérant au Burkina, au mali, au Niger, en Côte d’Ivoire et en Guinée Conakry, a été démantelé  par la brigade de recherches du commissariat central de Ouagadougou. Ils ont été présentés à la presse Le jeudi 21 février 2019.  

« Tu mangeras à la sueur de ton front », nous enseigne les livres saints. Si certains citoyens se sont inscrits dans cette dynamique, d’autres par contre à l’imagination indéniablement fertile et dynamique, ont décidé de manger à la sueur du front des autres. Pour cela, ils se sont organisés en réseau de malfaiteurs. Leur spécialité ce sont les vols à la roulette. Leur zone de prédilection, c’est le Burkina, au mali,  au Niger, en Côte d’Ivoire et e Guinée Conakry. Depuis quelques années, les membres de ce réseau ont mis en place un plan machiavélique pour déposséder les honnêtes citoyens de leurs biens.

le présidium lors de la conférence de presse

Ce plan consiste à identifier d’abord leur victime. Selon les explications du commissaire principal de police, Aimé Salvador Bougma, les membres du réseau se rendent à moto en binôme aux abords des banques et établissements financiers. L’un d’entre eux, l’éclaireur s’introduit dans la banque comme s’il voulait faire une opération et observe les personnes qui font les retraits.

Dès qu’une victime est ciblée, il la signale au reste du groupe. Si la victime est en voiture, son moyen de locomotion est aussitôt identifié et lorsque les circonstances sont favorables, la voiture est piégée au niveau du pneu arrière droit à l’aide d’un morceau de tapette cloutée et emballée dans un sachet noir.

Après cela la victime identifiée est suivie en circulation jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive de la crevaison. Dès qu’elle s’arrête, poursuit le commissaire principal, un dans membres du groupe, profitant de son inattention, dérobe le sac contenant le butin, puis ils prennent la fuite et se retrouvent après pour le partage. Mais quand les circonstances ne sont pas favorables, souligne-t-il, la victime ciblée et filée jusqu’à sa destination où les vitres du véhicule sont cassés par les malfrats et le butin emporté.

Par contre, si la victime ciblée roule à moto, elle est simplement filée et profitant de son inattention, les malfrats s’emparent du sac contenant les numéraires et prennent la fuite.

« De 2013 à nos jours, ce réseau a dépossédé plusieurs personnes de leurs numéraires après que celles-ci aient fait une opération en banque », a renseigné le commissaire Bougma qui a précisé que le préjudice cumulé de ces différents vols s’élève à plus de 170 millions pour les cas que son service a enregistré depuis 2013.

des amulettes, des devises étrangères, des pièges à voiture, trois millions de Francs CFA en espèces, six téléphones portables

Après avoir enregistré plus d’une quinzaine de cas de vol à la roulotte perpétrés par ces individus mal intentionnés, la brigade de recherches a ouvert une enquête qui a permis d’interpeller : Naoji Augustin, 35 ans, de nationalité étrangère, employé de commerce déjà condamné par la justice pour des faits de vol à l’arraché ; Alozie Mark, 35 ans de nationalité étrangère, déjà condamné par la justice pour les mêmes faits ; Okolie Kelvin, 43 ans de nationalité étrangère, précédemment recherché par les services de police pour les mêmes faits.

MB

Encadré

Les objets saisis au cours de l’enquête

  • Trois vélomoteurs dont un de marque Yamaha Sirius, deux de marque Yamaha modèle MX King 150,
  • Du cannabis
  • des amulettes, des devises étrangères, des pièges à voiture, trois millions de Francs CFA en espèces, six téléphones portables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *