Accueil » L’impertinent » Rétrogradé

Rétrogradé

Nicolas Hulot et François de Rugy lors de la passation de pouvoir ce mardi. REUTERS Charles Platiau Le Parisien

Ça y est, c’est fait. Ce matin, le président français Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe ont trouvé un remplaçant au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Il s’agit du président de l’Assemblée nationale, François de Rugy. Aussitôt nommé dans la matinée, ce dernier est allé prendre ses pouvoirs le soir même. L’esprit libre et la conscience tranquille, Nicolas a le temps pour se consacrer à son hobby, la rencontre de mondes nouveaux. Mais ce qui est à souligner sous les tropiques, c’est le chemin parcouru par son remplaçant.

En effet, si c’était en Afrique, on se demanderait bien comment un président de la République peut ‘’rétrograder’’ un président d’institution, le président de l’Assemblée nationale en l’occurrence, pour en faire un ministre, fut-il important. On invoquerait la séparation des pouvoirs, on y verrait une ‘’sanction’’.

Dans tous les cas, c’est une situation rarissime de par le monde. Ici, il est impensable qu’un président d’institution dégringole de ses fonctions pour récupérer un ministère. Rarement d’ailleurs, un ancien Premier ministre est devenu ministre et un ancien président d’institution est devenu membre du gouvernement. Les exceptions sont celles de feu Issouf Ouédraogo qui, après avoir quitté la Primature pendant un temps, est arrivé au ministère des Affaires étrangères.

Feu Adama Fofana a également occupé le poste de ministre des Relations avec le Parlement, après son mandat à la tête du CSI (CSC). On sait également que Juliette Bonkoungou a quitté la présidence du CES pour l’ambassade du Canada. Mais dans son cas, on peut parler de promotion car ambassadeur au Canada donne plus de boulot et de poids que président du CES.

Cet exemple français doit redonner un brin d’humilité à nos hauts commis car on voit rarement des fonctionnaires qui ont exercé des charges ministérielles ou de député vouloir revenir à leurs anciennes ‘’amours’’. Ils cherchent toujours une porte de sortie, même si c’est par une fenêtre…

L’Impertinent

Un commentaire

  1. Veuillez bien comprendre qu’en France la fonction ministérielle est noble car elle permet la capacité de l’intéresse à conduire des politiques publiques et à gérer des hommes et des femmes. Là bas tout le monde aspire à devenir ministre. Pour Preuve, sous le mandat de François Hollande, Laurent Fabius a abandonné le perchoir pour occuper le fauteuil du Ministère des affaires étrangères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *