Accueil » Nè Wendé » Le revers de l’insurrection populaire

Le revers de l’insurrection populaire

L’insurrection populaire des 30 et 31 octobre a ceci de positif qu’elle a permis de déboulonner Blaise Compaoré du fauteuil présidentiel. Dans la foulée, elle est allée jusqu’à le bouter hors du pays. C’est tout pour le côté positif. Nè Wendé!

Quand on retourne l’autre face de l’insurrection, on y trouve l’incivisme sous toutes ses coutures: impolitesse, intolérance, vandalisme, etc. La cupidité a gagné tous les corps, des jeunes ne donnent plus le respect dû aux aînés, bref la morale est définitivement morte au pays avec l’insurrection. Nè Wendé!

Tout le monde a des droits et personne n’a des devoirs, la contestation régit désormais les relations hiérarchiques. Le plus malheureux, c’est que l’esprit de l’insurrection habite toujours certains qui défient l’autorité administrative et politique. Nè Wendé!

L’heure est grave, comme qui dirait. Il faut sauver le Faso. C’est pourquoi moi Nè Wendé je fais appel à toutes les forces qui ont mené l’insurrection (partis politiques, organisations de la société civile, populations) afin de sensibiliser les uns et les autres sur le danger que coure notre pays si nous ne nous ressaisissons pas. Nè Wendé!

Personne n’a intérêt à ce que cette situation prévale durablement. Tout le monde peut être victime un jour d’une vindicte populaire à tort ou à raison. Tout parti politique qui aspire à gérer le pouvoir d’Etat doit comprendre qu’une fois au pouvoir, il fera face à ces actes d’incivisme. Nè Wendé!

Les syndicats doivent renvoyer leurs affiliés à l’école de la vertu, les OSC doivent rappeler à leurs militants leur responsabilité citoyenne, les FDS doivent ramener dans les rangs la discipline et le respect de la hiérarchie, le citoyen doit se questionner à plusieurs reprises avant de poser un acte. Le désordre a toujours précédé le chaos. Nè Wendé!

Perpétuons les acquis de l’insurrection en faisant en sorte que plus rien ne soit comme avant. Et pour cela, chacun doit s’évertuer à un citoyen qui a l’amour du prochain, du travail et de son pays. Nè Wendé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *