Accueil » Gouvernance - Développement » La RN7 a été inaugurée par le Premier ministre

La RN7 a été inaugurée par le Premier ministre

Le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, a procédé à Banfora, le jeudi 5 juillet 2018, à l’inauguration de la RN7, l’axe Banfora-Niangoloko-frontière de la République de Côte-d’Ivoire, longue de 70 km.

La coupure de ruban marquant l’inauguration de la RN7

Principale porte des échanges commerciaux entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, la RN7 était dans un état «chaotique», entravant ainsi le trafic sur cet axe. Après une visite sur instruction du chef du gouvernement, le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, avait promis que cette route serait réhabilitée.

Chose promise chose due car cette route dont l’inauguration est intervenue ce jeudi 5 juillet 2018 a été «entièrement réhabilité» à hauteur de plus de 6 milliards de FCFA pour soulager la souffrance des milliers d’usagers de la route Banfora-frontière de la République de Côte-d’Ivoire.

Selon le Premier ministre Paul Kaba THIEBA, …

Entièrement financés sur le budget de l’Etat à travers le Fonds spécial d’entretien routier, les travaux ont concerné, selon le ministre Bougouma, «la réparation des déformations observées; le recyclage de la couche de base avec une amélioration aux concassés; la reprise de la couche de roulement en enduit superficiel bicouche; la réparation des ouvrages d’art, d’assainissement et de protection défectueux; la rectification du tracé aux virages accidentogènes et à la remise en état de la signalisation routière».

…cette route a été réhabilitée en vue de faciliter les échanges commerciaux entre le Burkina Faso et le Côte d’Ivoire

Toute chose qui fait le bonheur des usagers de la route, notamment les transporteurs. Désormais, ils pourront, selon eux,  rouler en toute sécurité mais aussi garantir à leurs véhicules une bonne «espérance de vie» car ceux-ci «étaient endommagés précocement du fait du mauvais était de la route». «Dans un passé récent, cette route constituait pour nous transporteurs un calvaire. Avec les travaux de réhabilitation qu’elle a connus, ce mauvais souvenir fait désormais partir du passé» s’est réjoui El hadj Amadou Soulama, porte-parole des transporteurs routiers de la région des Cascades  qui n’a pas manqué de témoigner leur reconnaissance au gouvernement pour cette action.

Les officiels à la cérémonie d’inauguration de la route

Si cette action est la matérialisation d’une promesse, Eric Bougouma a indiqué qu’elle entre également dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES dans son volet désenclavement du pays pour faciliter la mobilité des personnes et des biens.

C’est d’ailleurs la principale raison qui a prévalu la réhabilitation de cette route, selon le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA.  «La RN7 est la principale route  qui relie le Burkina Faso à la Côte d’Ivoire. C’est aussi la principale voie d’approvisionnement du pays. Après constat de son état de dégradation très avancé, nous avons estimé qu’il était  opportun de la réhabiliter car elle est très importante dans le développement économique de notre pays» a-t-il signifié.

Eric Bougouma a rassuré que les travaux ont été exécutés dans les règles de l’art

Avec l’état actuel de cette route, le chef du gouvernement burkinabè, qui n’a pas manqué de mettre ces travaux à l’actif du PNDES, pense que le trafic sur l’axe Ouaga-Abidjan devra s’intensifier.

Comme il fallait s’y attendre, la cérémonie d’inauguration la RN7 a été mise à profit par les populations de la région des Cascades pour porter à la connaissance des membres du gouvernement présents des doléances allant dans le cadre de l’aménagement et le bitumage de certains axes notamment les axes Orodara-Banfora, Banfora-Sidéradougou-Gaoua et autres.

Et le ministre des Infrastructures d’annoncer le lancement très prochain de grands travaux d’aménagement de routes dans cette partie du Burkina Faso car a-t-il paraphrasé, «la route du développement passe par le développement de la route».

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *