Accueil » Mounafica » Pourquoi Roch a quitté la salle lors de la rencontre entre Macron et les étudiants?

Pourquoi Roch a quitté la salle lors de la rencontre entre Macron et les étudiants?

«Vous me posez la question comme si j’étais le président du Burkina Faso. C’est au président du Burkina de régler cette question de climatisation… Tiens, il est parti, reste là… Il est parti réparer le climatiseur». Voici comment le président français parlait quand le président du Faso s’éclipsait de la salle de rencontre, alors qu’une question lui était particulièrement adressée. Cette passe inédite dans les relations de chefs d’Etat au Faso a été traitée de plusieurs façons. Et depuis ce temps, moi Mounafica j’ai bien voulu savoir les raisons qui ont poussé le président Roch Kaboré a quitté la salle.

J’étais à Gaoua à la fête de l’indépendance car un tuyau m’y avait donné rendez-vous pour explication de scène. Dans la cité du Bafudji, le programme était tel qu’on n’a pas pu se rencontrer. Alors, la décision a été prise de se voir au bord de la Seine. Ça tombe bien, puisque les deux concernés y sont. Et c’est donc à Paris, entre deux audiences, que mon tuyau m’a tout expliqué.

Le président est un homme normal, il a donc les mêmes besoins que tout autre être humain, voilà pourquoi, m’a assuré mon interlocuteur, il faut toujours se dire que le président n’est pas un super homme. Il n’est pas un génie, il reste un homme tout court, même s’il a des responsabilités plus élevées que la moyenne de ses concitoyens. Il reste un homme avec ses forces, ses faiblesses. J’ai coupé net, en disant «donc, le président Roch est allé au petit coin pour un besoin urgent? Alors, peut-on penser qu’il avait levé le coude avant de venir rencontrer les étudiants? Car le godet – l’alcool pour les non-initiés hors du Faso – oblige souvent à aller aux toilettes».

Mon tuyau a laissé paraître un grand sourire et a dit que beaucoup de gens ont fait cette interprétation, certains ont même dit que le président a dû abuser du champagne avant de venir à l’université. On a tout entendu, mais la réalité est toute autre. Et c’est là qu’on est rentré dans un langage médical exotérique. Pour mon tuyau, il ne s’agit pas d’une miction liée à l’alcool, mais une miction médicamenteuse. En français facile, cela veut dire que le président est allé au besoin à cause de la prise de médicaments pour ses soins de tension. Ça, tout le monde sait bien qu’il a la tension, comme on dit.

Il se trouve que les médicaments qu’il prend obligent à aller uriner très fréquemment. Voilà pourquoi, pour la fête de l’indépendance, son médecin traitant a pris les précautions pour qu’il ne soit pas obligé de quitter la tribune pendant le défilé.

Mais cette interpellation inhabituelle que d’aucuns ont traité de mépris a fait presque sortir Macron de ses gonds dès le lendemain à Abidjan lors d’une interview. Pour lui, c’était une plaisanterie entre deux amis, point barre! D’ailleurs, on a pu mesurer l’intensité de cette amitié lors de l’accueil de Roch par Macron pour le sommet du G5 Sahel: Macron est allé accueillir Roch à sa sortie de voiture, au lieu de l’attendre sur le perron.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *