Accueil » Politique » Salifou Diallo à propos de l’an 1 de la gestion du pouvoir: «Nous avons hérité d’un pays exsangue, d’un trésor public troué».

Salifou Diallo à propos de l’an 1 de la gestion du pouvoir: «Nous avons hérité d’un pays exsangue, d’un trésor public troué».

Les partis de la majorité ont réitéré lors d’une conférence de presse animée le samedi 3 décembre 2016, leur soutien au président du Faso à l’occasion de l’an 1 de sa gestion du pouvoir.

Les partis de la majorité ont réaffirmé leur soutien au président kaboré
Les partis de la majorité ont réaffirmé leur soutien au président Kaboré

«Nous réitérons notre confiance, notre soutien au président et nous lui conseillons de garder son calme face aux différentes provocations et d’être toujours démocrate, soucieux du développement de son pays», a déclaré le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), par ailleurs président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. S’exprimant lors d’une conférence de presse, Salifou Diallo a mentionné que ce n’est pas parce que ceux qui ont perdu les élections écrivent deux ou trois lignes qu’il y a eu une ambiance morose dans l’ensemble du pays, que c’est le cas. «Nous avons hérité d’un pays exsangue, d’un trésor public troué. Le régime Compaoré déchu ne nous a pas laissé grand-chose, il y a eu un pillage systématique. La Transition est venue et nous a laissés des ardoises de par la loi 081 où elle a prévu des dépenses sans des recettes équivalentes», a fait remarquer le président par intérim du MPP qui a précisé que malgré tout, le président Kaboré a accompli des prouesses.

Sur le plan sécuritaire, a-t-il révélé, le président du Faso a maintenu les fondements de l’Etat républicain. «Dès les premières semaines de notre accession au pouvoir, on a été assailli par des djihadistes, des putschistes qui voulaient plonger le pays dans une guerre civile totale, mais le président a pu intelligemment gérer cette situation sécuritaire», a-t-il souligné.

Salifou Diallo, président par interim du MPP
Salifou Diallo, président par intérim du MPP

Aussi, a soutenu Salifou Diallo, depuis son accession au pouvoir, le président Kaboré a travaillé à élargir les libertés démocratiques. «Il a permis à nos contradicteurs de s’épuiser dans les calomnies, les insultes, alors qu’eux-mêmes, par leur programme, leur comportement ne pouvaient pas réaliser ce que le président a fait», foi du président par intérim du MPP.

Il a aussi rappelé qu’au niveau du front social, le nouveau pouvoir n’a pas bénéficié du moindre état de grâce, dû aux nombreuses grèves tous azimuts. Même s’il reconnaît que les revendications des travailleurs pour la plupart sont légitimes, Salifou Diallo a néanmoins fait remarquer que ce qui n’a pas été fait en 50 ans, ce n’est pas en une année que le président pouvait le réaliser. «Le dialogue social doit être à chaque fois privilégié car il doit être la règle et la grève l’exception», a-t-il indiqué.

Pour lui, certaines personnes pensent que le mouvement de grève est un moyen de conquête du pouvoir d’Etat. «Nous dénonçons ces politiciens non démocrates masqués qui avancent masqués derrière les syndicats. Nous disons que nous ne sommes pas dupes de certains programmes qui visent à la paralysie économique et sociale pour aboutir à la chienlit», a prévenu M. Diallo.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *