Accueil » Politique » Santé critique du Général Djibrill Yipénè Bassolé : le cri de cœur de la NAFA au président du Faso

Santé critique du Général Djibrill Yipénè Bassolé : le cri de cœur de la NAFA au président du Faso

La nouvelle alliance du Faso(NAFA) a ténu ce vendredi 13 septembre 2019, dans son siège à Ouagadougou un point de presse  pour lancer  un cri de cœur  au chef de l’Etat Burkinabè pour ce qui concerne la santé actuelle de leur  « mentor » Djibrill yipénè Bassolé, actuellement en état critique.

Le présidium lors du point de presse

Condamner par le verdict du procès du putsch manqué de 2014, l’ancien diplomate burkinabè Djibrill Yipénè Bassolé en ait ainsi écopé de 10 ans de prison ferme quand bien même soit critique son état de santé. Cette situation qui a déjà  fait couler assez d’encre que de salive  a une fois de plus été l’objet d’un point de presse animé ce vendredi 13 septembre 2019, par les premiers dirigeants de son parti qu’est la nouvelle alliance du Faso(NAFA). A l’ordre du jour, le président Mamadou Dicko et ses compagnons déplorent la sourde oreille du chef de l’Etat face à son évacuation pour sa santé jugée déjà très critique. Alors l’appel est lancé au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré afin de prendre au sérieux la question de santé de Djibril Bassolé pour éviter que le pire arrive.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Pour les conférenciers du jour, rentré de Tunisie le 5 mai 2019, après que ces soins aient été prématurément interrompus, l’ancien diplomate burkinabè devrait retourner en Turquie le 10 mai du même 2019, pour poursuivre ses soins. Cela conformément a ce qui avait été promis par les plus hautes autorités burkinabè a poursuivi M. Dicko. « Malheureusement, il s’est vu opposer un refus du gouvernement par la non approbation jusqu’à  ce jour de sa requête malgré la non objection du tribunal militaire pour son évacuation », a-t-il déploré. Alors qu’aux dires du porte-parole du parti, Azize Dabo, la pathologie dont souffre l’ancien diplomate a cependant conduit le juge à marquer son avis favorable.  Pour lui il y, a de cela trois jours que la famille biologique du Général Bassolé lançait par le biais de sa fille Yasmine Bassolé  un SOS aux autorités afin qu’il bénéficie de l’autorisation pour aller se faire soigner, mais hélas. « Nous nous estimons en tant que parti politique que le refus  de permettre à un quelconque prisonnier soit-il Djibrill bassolé ou pas, souffrant de grave maladie, d’avoir des soins médicaux appropriés à son mal est une privation de son droit à la santé, une torture, un acte délibéré de cruauté, un assassinat politique prémédité », a signifié le porte-parole. Outre il a également  regretté que le générale Bassolé ait été  privé de tous ses passeports.  Qu’à cela ne tienne, le cri de cœur est lancé et les conférenciers espèrent bien qu’il sera entendu par le président du Faso.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *