Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Santé-Education au Burkina: deux Commissions d’enquêtes parlementaires pour diagnostiquer les problèmes et proposer des solutions

Santé-Education au Burkina: deux Commissions d’enquêtes parlementaires pour diagnostiquer les problèmes et proposer des solutions

Les députés de l’Assemblée nationale, réunis en séance plénière le jeudi 6 avril 2017, ont adopté deux propositions de résolution portant création de Commissions d’enquêtes parlementaires sur le système de santé et sur le système d’enseignement au Burkina Faso.

Le président de la Commission santé, Dr Koulidjati Julien
Le président de la Commission d’enquête parlementaire sur le système de santé au Burkina Faso, Dr Koulidjati Julien

Placé sous la supervision du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale, Lona Charles Ouattara, c’est à l’unanimité que les 108 députés sur les 127 que compte le parlement burkinabè ont donné leur quitus à l’adoption de ces propositions de résolution.

Selon le rapporteur de la Commission des affaires générales institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), Joseph Sama, en dépit des efforts consentis par l’Etat, l’offre de santé n’est toujours pas reluisante au Burkina. Certains Centres et agents de santé excellent dans «l’affairisme et l’enrichissement illicite», oubliant du coup leur mission première qui est de sauver des vies.

Aussi, l’espoir suscité au sein des populations suite à la mise en place récente de la gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de 0 à 5 ans, connaît aujourd’hui un désenchantement lié particulièrement à des ruptures fréquentes de médicaments dans les Centres de santé. Cet état de fait oblige les bénéficiaires de cette gratuité à devoir supporter les coûts liés à l’achat des médicaments aux examens de laboratoire, lesquels sont supposés être gratuits.

C’est fort de ce constat, a indiqué le député Sama, que les signataires de la présente résolution ont eu l’initiative de créer une Commission d’enquête parlementaire sur le système de santé au Burkina.

La Commission va dans un premier temps selon son président, le Dr Koulidjati Julien, faire l’état des lieux du système de santé burkinabè, ensuite décrypter et analyser les procédures et pratiques utilisées dans nos Centres de santé et enfin proposer des mesures correctives en vue d’optimiser notre système de santé. «Nous allons travailler sur l’ensemble du territoire. Les treize régions vont être subdivisées en zone et la Commission va être elle-même subdivisée en sous-commission afin de parcourir toutes ces zones pour mettre en relief toutes ces insuffisances et les irrégularités», a éclairé le Dr Koulidjati qui a noté que la Commission a 60 jours pour réaliser ce travail. «Mais nous estimons qu’avec la charge de travail, ce délai pourrait être prolongé», a-t-il souhaité.

Le président de la Commission d’enquête parlementaire sur le système d’enseignement au Burkina Faso, Luc Yé
Le président de la Commission d’enquête parlementaire sur le système d’enseignement au Burkina Faso, M. Luc Yé
C'est à l'unanimité que les 108 députés sur les 127 que compte le parlement ont voté les deux propositions de résolution
C’est à l’unanimité que les 108 députés, sur les 127 que compte le parlement, ont voté les deux propositions de résolution

Concernant la Commission d’enquête parlementaire sur le système d’enseignement au Burkina, le président, Luc Yé a soutenu que le Burkina a hérité d’un système éducatif qui regorge des dysfonctionnements. Après plusieurs réformes depuis 1962 jusqu’à nos jours pour l’adapter aux réalités socio-économiques du pays, il est fort de constater que le système éducatif est toujours en crise. Cette crise, a souligné le rapporteur de la CAGIDH, Karidia Yanogo, est aggravée par une instabilité politique et institutionnelle doublée du désengagement des parents d’élèves et d’étudiants. A cela s’ajoute les valeurs cardinales de la société burkinabè qui sont mises à rude épreuve. Face à cette situation combien alarmante, les auteurs de la proposition de cette résolution ont jugé nécessaire de créer une Commission d’enquête parlementaire sur le système éducatif au Burkina.

Cette Commission aura pour tâche selon le député Yé, de diagnostiquer les maux de ce système et de proposer des mesures correctives pour mieux l’adapter à la situation nationale. «Nous allons prendre le système éducatif dans sa globalité, en commençant du préscolaire au secondaire pour terminer avec le supérieur qui prend en compte la recherche scientifique», a-t-il confié, et ce dans un délai de 60 jours.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *