Accueil » Logtoré » Santé: des professionnels des laboratoires proposent des solutions pour rendre accessible le bilan de santé aux populations

Santé: des professionnels des laboratoires proposent des solutions pour rendre accessible le bilan de santé aux populations

Près de 400 personnes dont des exposants, des biologistes, des pharmaciens, des médecins, des partenaires comme les distributeurs de réactifs, d’équipements de laboratoires, des étudiants venus de la Chine, de la France, d’Italie, du Maroc…, se sont réunis du 19 au 20 juillet 2017 à Ouagadougou pour réfléchir sur comment mettre ensemble leurs expériences pour permettre à la population d’avoir accès à des bilans de santé. Placé sous le parrainage du président de l’Assemblée nationale et le patronage du ministre de la Santé, la cérémonie de clôture des 4ièmes journées de biologie clinique a eu lieu le vendredi 20 juillet dernier.

Alassane Bala Sakande a parrainé la cérémonie de clôture des 4e journées de biologie clinique

Mieux vaut prévenir que guérir, a-t-on coutume de dire. C’est dans cette optique que la société burkinabè de biologie clinique a réuni au Burkina, à la faveur des 4è journées de biologie clinique, des professionnels intervenant dans le domaine des laboratoires autour du thème: «Biologie et protection de la santé».

Le président de l’Assemblée nationale remettant le prix de Adama Zida

Il s’est agi selon le président de la Société burkinabè de biologie clinique, le professeur Jean Sakandé, de réfléchir sur comment les examens de laboratoire contribuent au diagnostic précoce des maladies au Burkina.

Dans l’analyse de la situation, les participants ont relevé que le contenu de certains certificats médicaux prévus par la loi comme le certificat de visite et contre-visite ne correspondent plus à l’évolution réelle de la science. Ils ont donc recommandé d’améliorer ce contenu pour qu’il corresponde désormais à l’état de l’art en la matière. Les échanges ont également montré à entendre le professeur Sakandé, qu’il existe beaucoup de potentialités au niveau du laboratoire. «Nous avons vu des films qui ont montré des technologies innovantes que nous pouvons utiliser. Il reste à élaborer les stratégies pour pouvoir implémenter ces technologies pour aider au diagnostic précoce des maladies au Burkina», a-t-il souligné.

Pour finir, les participants ont recommandé au ministère de la Santé de s’approprier ces conclusions pour relever les plateaux techniques de laboratoire afin que les bilans de santé soient disponibles à l’échelle du pays.

Le président de la Société burkinabè de biologie clinique, le professeur Jean Sakandé

Des prix pour booster la recherche et promouvoir la qualité

Il faut noter que cette session a été l’occasion de décerner deux prix aux plus méritants: un prix de l’institut Mérieux, qui à travers sa fondation au Burkina a voulu booster la recherche en décernant un prix à un jeune chercheur d’un montant de 6 millions 500 mille F CFA. Il s’agit du docteur Adama Zida, chef de service de parasitologie à l’hôpital Yalgado pour ses travaux sur les résistances des candidas, qui sont des champignons provoquant des mycoses. Dr Zida a travaillé sur comment utiliser des plantes de chez nous pour pouvoir soigner ces maladies. «Je suis satisfait car je reçois ce prix comme un encouragement à continuer le travail jusqu’au bout», a-t-il soutenu.

Le deuxième prix porte sur la promotion de la qualité décerné par TM diffusion qui est un distributeur d’équipements de laboratoire au Burkina. «Nous avons divisé ce prix d’un montant de 6 millions 500 mille de F CFA en deux pour l’attribuer à deux laboratoires: un laboratoire privé, Saint Elisabeth et un laboratoire de structure publique qui est le laboratoire du CHU Blaise Compaoré», a-t-il confié.

Pour sa part, le parrain de la cérémonie, Alassane Balla Sakandé a invité les participants à la mutualisation de leurs efforts pour permettre des financements au niveau des institutions et limiter les charges.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *