Accueil » Economie-Finances » Le secteur minier a rapporté 138,714 milliards de F CFA en 2015 et 141,608 milliards de F CFA en 2014

Le secteur minier a rapporté 138,714 milliards de F CFA en 2015 et 141,608 milliards de F CFA en 2014

Le Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (SP-ITIE) a animé une conférence de presse le 20 décembre 2016 pour présenter les derniers rapports ITIE du Burkina Faso, couvrant les années 2014 et 2015. Que retenir de ces rapports qui passent à la loupe tous les segments du secteur minier au cours desdites années?

Les derniers rapports du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives ont révélé que le secteur minier a généré un montant de 138,714 milliards de F CFA pour l’année 2015
Les derniers rapports du Secrétariat permanent de l’Initiative pour la transparence des industries extractives ont révélé que le secteur minier a généré un montant de 138,714 milliards de F CFA pour l’année 2015

Selon les conférenciers, le secteur minier a généré un montant de 138,714 milliards de F CFA pour l’année 2015. Ce montant inclut les paiements encaissés directement par l’Etat pour un montant de 137, 832 milliards de F CFA et les paiements sociaux pour un montant de 0,882 milliard de F CFA. La part des revenus alloués directement au budget de l’Etat, et qui représente 99,36% du total des revenus du secteur, provient essentiellement de l’exploitation industrielle de l’or (95%) et de l’exploitation du zinc (3%).

En 2014, les revenus générés par le secteur minier totalisaient un montant de 141,608 milliards de F CFA dont 140, 220 milliards de F CFA encaissés directement par l’Etat et 1,388 milliards de F CFA de paiements sociaux. La part des revenus alloués directement au budget de l’Etat, et qui représente 99% du total des revenus du secteur, provient essentiellement de l’exploitation industrielle de l’or (96%) et de l’exploitation du zinc (3%).

Enfin, on retient que la quantité d’or exportée était de 35,81 tonnes en 2015 contre à 35,1 tonnes d’or en 2014.

L’ITIE, faut-il le rappeler, exige la publication de rapports exhaustifs, incluant la divulgation complète des revenus encaissés par l’État issus des industries extractives, ainsi que la divulgation de tous les paiements significatifs versés au gouvernement par les entreprises minières.

L’objectif de ce rapport est de renforcer la compréhension du niveau des contributions du secteur minier au développement économique et social du Burkina Faso en vue d’améliorer la transparence et la bonne gouvernance dans toutes les composantes de la chaine de valeur de l’industrie extractive.

Les entités déclarantes ont l’obligation de faire certifier leurs informations avant de les transmettre à l’ITIE. Pour ces 02 rapports, les données issues de l’Etat ont été certifiées par l’inspection générale des finances et celles des sociétés minières certifiées par un expert-comptable.

L’ITIE est composée de représentants de l’Etat, de la société civile et des sociétés minières. Elle a sélectionné le cabinet Moore Stephens comme administrateur indépendant chargé de l’élaboration des rapports 2014 et 2015.

A l’issue de son travail, l’administrateur indépendant a formulé des recommandations dont l’une porte sur la législation en vigueur et des procédures d’octroi des titres et autorisations miniers.

Adoua Kassiro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *