Accueil » Gouvernance - Développement » Secteur minier: la Chambre des mines du Burkina outille les députés sur la bonne gouvernance

Secteur minier: la Chambre des mines du Burkina outille les députés sur la bonne gouvernance

Renforcer les capacités des parlementaires sur la bonne gouvernance dans le secteur minier. C’est dans cet objectif que se tient les 21, 22 et 23 décembre 2017 à Ouagadougou un atelier d’informations et d’échanges sur le secteur minier. Initié par la Chambre des mines du Burkina (CMB), la cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 21 décembre 2017 sous la présidence du ministre des Mines et des Carrières, représenté par Lamourdia Thiombiano, son directeur de cabinet.

Les participants à la formation
Le présidium à l’ouverture de l’atelier

Le secteur minier n’est-t-il pas plus une source de malheur que de bonheur? Comment se passe la répartition des revenus, les retombées pour les populations? Autant de questions qui reviennent quotidiennement dans les discussions de certains Burkinabè, mais qui n’ont toujours pas de réponses satisfaisantes. C’est la raison pour laquelle un atelier a été initié par la Chambre des mines du Burkina afin de renforcer les capacités des parlementaires sur la question. « Notre objectif dira l’honorable Karidia Zongo/Yanogo, coordonnatrice du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance des ressources minérales (RP/BGRM), à travers l’organisation de cet atelier, est d’être à mesure de disposer de connaissances, afin de porter l’information juste et de sensibiliser nos populations sur tout ce qui les touche dans l’exploitation de nos ressources minières et de remplir efficacement notre mission de législateur et de contrôleur de l’action gouvernementale ». En effet, chargés de voter la loi et de consentir l’impôt, les députés ont intérêt à échanger sur les questions relatives au secteur minier afin de mieux s’imprégner de ses réalités et de prendre de bonnes décisions.

Plus d’une soixantaine, les participants à cet atelier de renforcement de capacités sont des députés, mais aussi des partenaires techniques et financiers œuvrant dans le domaine de la gestion et de l’exploitation minière.

La photo de famille des parlementaires

Durant trois jours, ils vont partager, discuter, mais surtout capitaliser leurs connaissances et leurs expériences de terrain et passer en vue les textes législatifs régissant le secteur. C’est dans ce sens que plusieurs éminents experts viendront s’entretenir avec eux sur des thèmes portant sur le code minier à savoir:

  • l’historique, le cycle minier, l’état des lieux, les enjeux et défis,
  • l’évolution des textes législatifs,
  • la réglementation sur le secteur minier au plan continental, régional et national,
  • la fiscalité minière du Burkina Faso,
  • les retombées socio-économiques et la responsabilité sociale de l’entreprise minière,
  • les impacts de l’exploitation minière sur l’environnement et la santé humaine,
  • l’exploitation artisanale de l’or et la problématique de son encadrement technique et juridique.

A en croire la coordonnatrice du Réseau des parlementaires pour la bonne gouvernance dans des ressources minières, les objectifs peuvent être atteints, si «nous avons la foi, la volonté et la conscience intime, au plus profond de chacun de nous». Cet atelier réglementaire ainsi que le renforcement des capacités, selon l’honorable, vont permettre à moyen et à long terme de parvenir à la gouvernance vertueuse du secteur et garantir aux générations futures une vie décente et un  environnement exempt de pollution.

En attendant, les élus ont émis des recommandations, en l’occurrence la mise en place d’un fonds minier pour le développement, l’organisation et l’encadrement de l’orpaillage.

Idogo Omar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *