Accueil » Politique » Section du Houet du MPP: des militants rejettent la composition du bureau

Section du Houet du MPP: des militants rejettent la composition du bureau

Les militants…

Dans la matinée du mercredi 29 août 2018, des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de la section du Houet se sont rassemblés devant le siège de la section à Bobo-Dioulasso pour protester contre la composition de la nouvelle équipe dirigeante de celle-ci.

…sont sortis…

Le week-end dernier en effet, la composition de l’équipe dirigeante de la section du Houet du MPP a été dévoilée. Formée de cinq (05) membres, cette équipe est composée ainsi qu’il suit: Olivier Wourozou Sanon (secrétaire général); Daouda Sawadogo (secrétaire général adjoint); Mamadou Simboro (secrétaire à l’information); Salia Gnessien (secrétaire à l’organisation) et Hélène Birba  (Trésorière).

Pour une partie des militants, ces derniers, non seulement ne reflètent pas le choix des militants à la base, mais ne sont pas également en mesure de travailler de sorte à faire rayonner le parti dans la province.

Du reste, pensent-ils que ces derniers ont été désignés en «violation flagrante» des directives du parti, relatives aux renouvellements des structures.

C’est pour donc dire aux premiers responsables du parti qu’ils désapprouvent la composition de cette nouvelle équipe dirigeante de la section que ces militants se sont rassemblés devant le siège. Sur une banderole, leur message est sans équivoque: «Les militants à la base réclament des responsables confirmés, dévoués, engagés et rassembleurs». Du reste, ils pensent que le SG de la section a été désigné. Certains vont jusqu’à scandé le nom de Ladji Bakoné Millogo, maire de l’arrondissement 4 de Bobo-Dioulasso, comme la personne indiquée pour diriger la section.

Les militants à la base réclament des responsables confirmés
… pour dire non au bureau de la section

Pour d’autres militants, ce mouvement d’humeur serait une machination de certains de leurs camarades qui n’auraient pas été retenus alors qu’ils étaient en lice pour occuper un poste dans le bureau de la section.

Sur sa page Facebook, Ladji Bakoné Milogo, maire de l’arrondissement 4 de la commune de Bobo-Dioulasso, accusé à tord ou à raison d’être le principal instigateur de cette fronde, nie les faits. «Présent à Ouagadougou pour une rencontre au MATD, des informations me parviennent faisant état d’une marche à Bobo-Dioulasso dont je serai l’instigateur. Je tiens à rassurer mes collaborateurs que je ne suis ni de près ni de loin mêlé à une quelconque organisation de marche», a-t-il publié sur sa page.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *