Accueil » Lu, vu, entendu » Semblant de crise à l’UNPCB: Karim Traoré rassure

Semblant de crise à l’UNPCB: Karim Traoré rassure

Président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), Karim Traoré et ses proches collaborateurs ont animé une conférence de presse le mercredi 7 décembre 2016 à Bobo-Dioulasso pour informer l’opinion de la situation qui prévaut au sein de la faitière des producteurs de coton.

Pour Karim Traoré, président de l’UNPCB, «seule l’Assemblée générale peut destituer le Conseil de gestion»
Pour Karim Traoré, président de l’UNPCB, «seule l’Assemblée générale peut destituer le Conseil de gestion»
Les membres du Conseil de gestion de l’UNPCB avec à sa tête Karim Traoré ont échangé avec les journalistes
Les membres du Conseil de gestion de l’UNPCB avec à sa tête Karim Traoré ont échangé avec les journalistes

En effet, tout est parti du lundi 5 décembre dernier où un groupe de personnes se réclamant des producteurs de coton prenaient d’assaut le siège de l’UNPCB pour annoncer la destitution de l’équipe de Karim Traoré et la mise en place d’une équipe de transition. «Le lundi 05 décembre 2016, un groupe d’individus avec à sa tête monsieur Soulama Inombé Hubert ont envahi les locaux de la faîtière, troublant la quiétude des techniciens et salissant l’image des producteurs de coton pour revendiquer une destitution de l’actuel Conseil de gestion et de placer un bureau de transition avec comme président quelqu’un qui, depuis deux ans, n’a mis en terre aucun grain de coton», a expliqué Karim Traoré.

Face à cette situation «qui n’honore pas la filière», l’actuel Conseil de gestion de l’UNPCB dirigé par Karim Traoré a jugé nécessaire d’animer cette conférence de presse pour non seulement informer l’opinion de la situation mais aussi et surtout rassurer les partenaires de la faîtière qu’il n’en est rien. «Le Conseil de gestion tient à rassurer le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les projets et programmes, l’opinion nationale et internationale et l’ensemble des vaillants producteurs de coton du Burkina que le Conseil de gestion avec à sa tête le président Karim Traoré reste l’autorité de la structure jusqu’au renouvellement des instances programmé par le comité interministériel», a rassuré Karim Traoré. Aussi, il a signifié que seule l’Assemblée générale est l’instance habilité pour destituer le Conseil de gestion. «Le Bureau du comité transitoire mis en place par nos détracteurs est donc nul et de nul effet», s’est-il voulu clair.

La présence des responsables des 28 Unions provinciales des producteurs de coton à la conférence de presse est pour Karim Traoré, le symbole de sa légitimité
La présence des responsables des 28 Unions provinciales des producteurs de coton à la conférence de presse est pour Karim Traoré, le symbole de sa légitimité

Narguant ses détracteurs, Karim Traoré dit tenir sa légitimité de la confiance que les responsables des 28 Unions provinciales des producteurs de coton, membres de l’UNPCB ont de lui. C’est ce qui exprime la présence de ces derniers à cette conférence de presse selon lui.

Légaliste selon lui, Karim Traoré dit être attaché aux textes de la structure. Textes qui selon lui, sont les seules voies par lesquelles l’on peut prendre les commandes de la faîtière des producteurs de coton. «Il y a des voies légales pour accéder à la tête de la faîtière des producteurs de coton. Comme ils savent qu’ils ne peuvent pas accéder légalement à la tête de l’UNPCB parce qu’ils ne sont pas des producteurs, ils veulent emprunter des raccourcis», a-t-il ironisé.

Sinon, s’interroge-t-il, comment peut-on demander la destitution du Conseil de gestion au moment où l’on se prépare pour démarrer le processus de renouvellement des structures de l’UNPCB prévu pour débuter probablement le 12 décembre? Pour lui, c’est une action qui vise à déstabiliser le processus. Toutefois, il ne manque pas de lancer un défi à ses détracteurs. «S’ils sont populaires et crédibles comme ils le disent, qu’on aille aux élections», les a-t-il défiés.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *