Accueil » En face du miroir » Séminaire Fasomédias: pour un accord entre médias, OSC et politiques

Séminaire Fasomédias: pour un accord entre médias, OSC et politiques

Le séminaire de lancement du projet FasoMédias de Canal France International (CFI) et de l’Union Nationale de l’Audiovisuel Libre du Faso (UNALFA) qui s’est tenu du 18 au 21 février 2015 à Ouagadougou a refermé ses portes ce samedi. Plusieurs rencontres ont sanctionné les quatre jours de travaux parmi lesquelles, un atelier sur «déontologie et éthique dans les relations politiques/journalistes». L’objectif de cet atelier était d’amener les journalistes et les hommes politiques à trouver un compromis stratégique et opérationnel dans leur quête d’information et de formation du public dans un contexte de relance de la démocratie au Burkina Faso.

Le présidium à la clôture du séminaire
Le présidium à la clôture du séminaire

Les politiques ont le devoir d’informer, d’éduquer et de rendre compte aux citoyens conformément à la Constitution et à la Charte des partis politiques. Les journalistes de leur côté, ont le devoir d’informer les citoyens mais sans faire la propagande des partis politiques. C’est pourquoi tous reconnaissent qu’ils sont amenés à travailler en partenariat, en dehors et pendant les campagnes électorales dans l’intérêt des citoyens.
La compréhension des rôles des partis politiques et des journalistes dans la démocratie, les difficultés dans le partenariat entre les acteurs politiques et les journalistes, les attentes des différents acteurs, ce sont, entre autres, des préoccupations abordées pendant les quatre jours d’échanges qui ont abouti à des propositions concrètes de collaboration entre médias, Organisations de la société civile (OSC) et politiques.
Cependant, les partis politiques ont soulevé comme difficultés dans leurs relations avec les journalistes, les partis-pris injustifiés des journalistes, l’insuffisance dans la présentation des programmes politiques des candidats et des partis politiques par les médias, le déséquilibre dans le traitement des informations, et le fait que des journalistes appartiennent à des partis politiques brouillant le jeu politique.

Photo de famille des participants au séminaire
Photo de famille des participants au séminaire

Les journalistes, pour leur part, ont fait ressortir la faible organisation et structuration des partis politiques, les velléités d’exploitation et de caporalisation des journalistes par les politiques, l’absence de répondants dans les partis, la trop grande proximité entre journalistes et politiques pendant les campagnes qui posent les problèmes de l’indépendance, le fait que des conférences de presse de partis se transforment en meeting politique. A cela s’ajoute le fait que les partis sont souvent amenés à prendre en charge les journalistes alors que cela pose un problème d’indépendance des journalistes.
Pour rappel, l’atelier a réuni des journalistes issus de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne publique et privée et des représentants de partis politiques comme l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS), le Mouvement africain des Peuples (MAP), l’Alliance des Jeunes pour l’Indépendance et la République (AJIR), l’Union pour le Changement (UPC), le Faso Autrement.
Il a connu également la contribution du président du Conseil national de la Transition (CNT), Chériff Moumina Sy, qui a participé aux échanges en sa qualité de journaliste. Les débats ont aussi été enrichis par les contributions du représentant du Conseil supérieur de la Communication, Lacina Kaboré, et du ministre de la Communication, Saïdou Dramé.
Le séminaire, dont la conclusion des travaux a été jugée satisfaisante par le président de l’UNALFA, Charlemagne Abissi, et le Directeur adjoint Afrique de CFI, Bernard Chenuaud, sera suivi, selon eux, de plusieurs autres sessions de formations à l’endroit des professionnels des médias qui commencent dès ce lundi 23 février à Ouagadougou.
Omar Compaoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *