Accueil » Société » S’enrichir vite et à tout prix: la mauvaise devise de notre jeunesse!

S’enrichir vite et à tout prix: la mauvaise devise de notre jeunesse!

Mahatma Gandhi affirmait que «Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connaît ses périodes de corvées et de triomphes; un début, un combat et une victoire». Il est donc clair que le succès n’arrive jamais sans sacrifices.

Malheureusement, aujourd’hui plus qu’hier, l’argent est une force hypnotique que tout le monde fixe. Il provoque des sentiments contradictoires et parfois fait perdre la raison. Ainsi voit-on de plus en plus de jeunes autour de nous «vouloir devenir riches, très riches et à tout prix». Par contre, on ne les entend pas parler de leur plan, de leurs projets, de leurs idées ou de leurs aspirations, pour y parvenir. Leur motivation n’est que financière. Rien de plus. On ne peut donc pas s’étonner qu’ils se brûlent souvent les ailes. Car les raccourcis, ça ne paie pas.

La condamnation de Sayouba Zidwemba, PDG de Will Télécom, le vendredi dernier, à 36 mois de prison ferme, vient rappeler une fois de plus à notre jeunesse que seul le travail paie.

Sayouba Zidwemba, PDG de Will Télécom
Sayouba Zidwemba, PDG de Will Télécom

Sayouba Zidwemba, PDG de Will Telecom qui a fait fortune dans la vente d’appareils électroniques, a été condamné, le vendredi 21 juillet 2017, à 36 mois de prison ferme. Il doit également reverser à la banque CBAO 67,8 millions de F CFA. Will télécom a été reconnu coupable de complicité de falsification de documents informatisés.

En rappel, Sayouba Zidwemba alias Will télécom avait été interpellé au mois de mars 2017 par Interpol en Côte d’Ivoire dans une affaire de piratage de compte CBAO à Dakar. Il était poursuivi avec 13 autres personnes pour «complicité de recel, complicité de falsification de données bancaires et complicité d’escroquerie», au détriment de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest.

Il était un jeune envié pour son ascension fulgurante dans l’entreprenariat. Il était en passe de devenir un modèle, une icône pour la jeunesse burkinabè jusqu’à ce que cette vilaine affaire vienne écorner son image de jeune battant et combatif. Mais quelle mouche l’a piquer? Sans doute celle de la réussite facile et rapide.

Il a dû à un moment donné répondre sans se douter des conséquences à cette sempiternelle question que bien de jeunes se posent: comment devenir riche sans se fatiguer, sans travailler, sans rien faire… Une question qui n’a vraiment pas de sens. Car un tel état d’esprit est aux antipodes et de l’évolution personnelle et du mérite. C’est même un manque de respect pour les personnes qui gagnent de l’argent à la sueur de leur front.

Tout le monde désire réussir sa vie. Heureusement d’ailleurs sinon nous serions comme des voitures sans moteur! Dans ce sens, avoir envie d’atteindre un objectif, de réaliser un rêve, est noble. On ne peut pas rester éternellement à la croisée de chemins, sans avancer. Il faut réussir certes, mais en restant en paix avec soi-même et avec les autres. Notre jeunesse a grand intérêt à se convaincre de ce postulat ici et maintenant car le succès à tout prix n’est pas une devise gagnante. Malheureusement, on voit beaucoup de jeunes sortir de nulle part étaler des signes d’aisance à faire parler un muet. La cupidité et la recherche de l’argent facile ne sont que des pièges à éviter. La voie de la réussite, la noble, c’est le travail.

Théophile MONE

Un commentaire

  1. Allez-y doucement le temps de bien comprendre cette affaire. il doit y avoir des dessous que le grand public ne connaît pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *