Accueil » Lu, vu, entendu » Serge Oulon a réussi à percer le mystère de «la boîte noire» du Burkina avec «Le Général Diendéré parle»

Serge Oulon a réussi à percer le mystère de «la boîte noire» du Burkina avec «Le Général Diendéré parle»

«Le Général Gilbert Diendéré parle». C’est le tout premier livre du jeune journaliste d’investigation, SergeAtiana  Oulon. Paru le 30 janvier 2018, c’est dans la soirée du jeudi 23 février 2018 que l’auteur a procédé à sa présentation officielle en présence du ministre de la Fonction publique et de ses confrères.

Germain Bitou Nama a confié admirer le travail de qualité de l’auteur

Oui, il a parlé. Même si cela était impensable, l’homme à la réputation réservée, présenté comme étant «la boîte noire du Burkina» a parlé. Oui, le jeune journaliste d’investigation de notre confrère Le Courrier Confidentiel, Serge Atiana Oulon, réputé selon le directeur de publication du journal Évènement, Germain Bitou Nama, par la qualité de ses écrits, a réussi à percer le mystère de l’homme. Le simple fait d’avoir eu le courage d’approcher celui-là même qui est présenté comme un mystère fait de Serge Oulon, à entendre Germain Bitou Nama, une personnalité. «Moi je n’ai pas eu le même courage», a-t-il avoué.

Qu’est-ce qui a motivé l’auteur de ce livre de 183 pages à s’intéresser à l’homme? A cette question, M. Oulon a déclaré qu’il veut laisser des ouvrages pour l’histoire. «Après le départ de Blaise Compaoré, il y avait la nécessité de pouvoir laisser quelque chose. Après observation avec un certain nombre de personnes, le choix s’est porté sur le défunt Salif Diallo et le général Gilbert Diendéré», a révélé le journaliste d’investigation. Après réflexion, c’est finalement sur le général Diendéré que l’auteur a porté son choix. Pourquoi? A cause du mythe qui tourne autour de cet homme qui est trempé dans plusieurs grands dossiers comme ceux de Thomas Sankara, de l’insurrection populaire et du putsch…

Serge Atiana Oulon, auteur du livre « Le Général Diendéré parle »

Mais qu’a confié le général Diendéré à Serge Oulon? Pour Germain Bitou Nama qui a présenté l’œuvre, même s’il a parlé, le général est resté évasif sur certaines questions. «Il y a ce que le général ne dit pas. Les crimes qui ont été commis et qu’on lui fait endosser qu’il rejette du revers de la main. C’est intéressant que Diendéré dise qu’il n’a rien à voir, ça ouvre des pistes. L’auteur ne les développe pas, mais pour des gens qui sont attentifs, des observateurs de la scène nationale, ce sont des indications qui sont précieuses», a-t-il confié.

Mais le fait que le Général reste évasif sur certaines questions n’enlève rien à la qualité du livre, selon le ministre de la Fonction publique, présent à la cérémonie de dédicace. Il a donc salué le courage de l’auteur qui s’est adonné à une activité scientifique assez difficile. «Avoir un lien avec celui qui est au cœur de votre écrit n’est pas chose facile car il y a la question de la neutralité et de l’impartialité entre l’objet d’étude et son auteur», a-t-il fait remarquer.

Admirant l’auteur d’avoir eu le courage de franchir le pas en allant au-delà de l’écriture de l’histoire pour produire un livre, le secrétaire général de l’Association des journalistes du Burkina, Boukari Ouoba, a encouragé les autres confrères à lui emboiter le pas.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *