Accueil » L’impertinent » Si j’étais ADO

Si j’étais ADO

Oui, si j’étais ADO, le président hôte de Blaise Compaoré, je n’allais pas accepter qu’il quitte la maison Côte d’Ivoire (lire http://lesechosdufaso.net/22641-2/); surtout pas en ce moment précis de crises socio-politico-militaires. Blaise Compaoré présent à Abidjan constitue un épouvantail, un paravent qui bloque les intentions putschistes des ex-rebelles.

ADO a du souci à se faire avec ces mutineries à répétitions...
ADO a du souci à se faire avec ces mutineries à répétitions…

En bon tacticien, ADO doit donc utiliser la carte Blaise Compaoré pour l’aider à atteindre les foyers incandescents… Ne lui a-t-on pas reconnu des talents de médiateur?! Le laisser partir serait une grave erreur politique. Car c’est ADO lui-même qui a ouvert la boîte de pandores en déclarant son intention de passer la main au vice-président, alors que la famille houphouëtiste est tout sauf unie.

Ceux qui ont les moyens de bander les muscles ne vont pas attendre la retraite anticipée d’ADO. Ils veulent démontrer aux adversaires qu’ils ont les grands moyens de rester là où ils sont ou bien de vouloir plus. Les graines de la désunion sont semées depuis l’adoption de la nouvelle constitution ivoirienne. Les vieux démons sont réveillés, les cellules dormantes ont été réactivées, donc dans cette situation il vaut mieux avoir à ses côtés quelqu’un qui les connaît bien sinon même qui les maîtrise.

Si j’étais ADO, j’allais m’adosser à Blaise Compaoré pour éteindre les feux qui s’allument un peu partout en Côte d’Ivoire, un signe qui ne trompe pas. Et puis, si j’étais ADO, j’allais redistribuer les postes en tenant compte de la réconciliation nationale au lieu de tenir à l’écart tout ce qui ne vient pas du Nord. Cet isolement a fait, jadis, le lit de l’ivoirité qui a conduit à la situation que l’on connaît. Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, un homme prévenu en vaut deux…

L’Impertinent

Un commentaire

  1. Ado est perdu comme son lion sans dent qu’est Blaise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *