Accueil » Economie-Finances » SIAO 2018: moins de foire, plus de professionnalisme

SIAO 2018: moins de foire, plus de professionnalisme

La 15 édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) se tiendra du 26 octobre au 04 novembre 2018 à Ouagadougou sous le thème «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique». Le pays invité d’honneur est Madagascar. Avec un budget de 700 millions de francs CFA, 550 stands et plus de 3 500 participants de 25 pays africains attendus, le salon s’ouvre, depuis la 6ème édition, aux acheteurs et visiteurs professionnels qu’à la foire.

Dramane Tou, DG du SIAO

Avec de nouvelles innovations, le SIAO 2018 montre clairement qu’il s’abonne sans réserve à la technologie et aux innovations. Les preuves sont légion: l’inscription et le paiement en ligne des frais de location de stands, le paiement des titres d’accès au site d’exposition par le mobile money, le renforcement du nouveau système d’accréditation.

La nouvelle stratégie se comprend aisément. De simple manifestation commerciale à prédominance foraine, le SIAO est devenu un établissement public de l’Etat. Il lui appartient donc de développer sa stratégie d’épanouissement et de rentabilité.

Avec le développement de la technologie, le SIAO est plus enclin à un partenariat efficace avec des acheteurs, importateurs et exportateurs professionnels, qu’à une simple exposition grandiose aux allures de festival d’affaires parfois sans rapport direct avec l’artisanat. Désormais, les professionnels viendront, discuteront des modèles à commander à partir d’échantillons exposés.

C’est indéniable. Aujourd’hui plus que jamais, la diversification et la transformation numérique sont absolument incontournables. La survie du secteur de l’artisanat en dépend. Et les responsables du SIAO le savent bien. C’est pourquoi le secteur de l’artisanat doit s’adapter à l’utilisation de l’intelligence artificielle pour optimiser sa chaîne d’approvisionnement. L’objectif étant d’offrir aux clients ce qu’ils veulent, où ils le veulent, quand ils le veulent.

La 15ème édition du SIAO enregistre beaucoup d’innovations

L’image de l’artisanat est généralement associée à la tradition, et peu à l’innovation. Or, sans renier la tradition, les artisans se doivent d’évoluer sinon d’innover pour survivre. De toutes les façons, compte tenu de leur taille et de l’importance de la technologie dans leur production, les entreprises artisanales sont souvent dominées par les fournisseurs qui leur imposent des changements technologiques. Ces évolutions sont des opportunités concurrentielles car l’adoption rapide d’une nouvelle technologie constitue un facteur de différenciation et de compétitivité.

L’innovation exige, de la part de l’artisan, une veille technologique et concurrentielle importante. Par exemple, l’artisan doit constamment se tenir informé sur les produits, les matériaux, etc. pour saisir les enjeux qui y sont liés.

Les demandes des clients sont l’une des principales sources d’idées de développement de produits nouveaux. La plupart des artisans se distinguent, sur ce point, par leur souplesse et leur capacité d’adaptation.

En définitive, l’artisanat étant un acteur essentiel du développement durable, le thème de la 15ème édition axé sur «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique» est une invite à s’adapter au nouveau contexte commercial pour bien produire et mieux vendre.

Théophile MONE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *