Accueil » Arts-Culture » SIAO 2018: Matilda Payne, une artisane ghanéenne, vend tous ses articles en 3 jours!

SIAO 2018: Matilda Payne, une artisane ghanéenne, vend tous ses articles en 3 jours!

Le Ghana s’illustre de fort belle manière à ce quinzième rendez-vous du SIAO. La preuve, Matilda Payne, artisane ghanéenne, a réalisé l’exploit de vendre tous ses articles en trois jours. On peut donc la considérer comme une championne de cette édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou. Mais comment a-t-elle pu réaliser cette prouesse? Nous l’avons rencontrée pour en savoir davantage. Entretien.

Matilda Payne au milieu de ses créations. Elle a tout vendu en 3 jours.

Elle, c’est Matilda Payne, une figure connue du SIAO. En effet, elle est à sa cinquième participation au SIAO. Pour cette 15ème édition, ses créations originales ont séduit la clientèle. Et la récompense ne sait pas faite attendre: en seulement trois jours, elle a écoulé tous ses produits dont la particularité réside dans le recyclage de divers objets (pneus, résidus de coco, cornes de bœuf, etc.). De ces produits, elle en faire un trésor. «Il faut transformer ces objets en trésor, les rendre utiles et les utiliser chez nous comme décorations. J’ai fait de la lutte contre le changement climatique un sacerdoce et je le fais utilement à travers l’art», a-t-elle indiqué. Assainir l’environnement avec de la créativité est une préoccupation pour Matilda, elle avoue d’ailleurs qu’elle «s’efforce d’assainir l’environnement en transformant les déchets en trésors».

C’est dans ce sens qu’elle transforme des pneus en fauteuils, en tables et en enseignes lumineuses pour salons. Elle utilise également toutes sortes d’objets issus de la récupération pour en faire des colliers, des boucles d’oreilles et des objets de parures. Ainsi, elle crée de l’emploi en particulier pour la jeune fille afin de contribuer à son autonomisation. «La création d’emplois pour les jeunes filles fait partie de mes objectifs en plus de la lutte contre les changements climatiques», a-telle déclaré.

Il faut dire que ce travail lui vaut de nombreux lauriers. Déjà, lors de l’édition 2016, son travail lui avait permis de remporter trois prix. Elle a remporté deux prix avec son œuvre «Salon recyclé avec pneus usagés» et un prix spécial. Pour cette édition, elle a trois œuvres en compétition pour le prix de la créativité. Il s’agit en premier lieu de l’ensemble décoratif d’un salon constitué de fauteuils faits à base de pneus et de jeans usés. La deuxième œuvre en compétition est un lustre lumineux fait à partir de pneus et de chambre à air usés et enfin des colliers fabriqués à base de déchets électroniques.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le SIAO semble toujours sourire à Matilda Payne. Croyante, elle laisse entendre que son succès émane de Dieu qui lui a donné le talent. Mais elle reconnaît qu’elle doit également ce succès à son travail acharné et ses recherches qu’elle fait au quotidien sur l’environnement.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *