Accueil » L’impertinent » Simon Compaoré à la manière du protocole de Soro?

Simon Compaoré à la manière du protocole de Soro?

Dans les enquêtes pour comprendre la crise militaro-politique récurrente en Côte d’Ivoire, les autorités ont mis la main sur Soul To Soul, le chef du protocole de Guillaume Soro. Et Pourquoi? On a retrouvé dans un de ses domiciles à Bouaké une cargaison d’armes de guerre. Que voulait-il faire avec une telle armada? La justice ivoirienne est sur le dossier.

Simon Compaoré, gilet pare-balles, AK47 à la main

Depuis quelques jours, le Faso est animé par l’affaire «visite du ministre de la Sécurité chez un député frondeur de l’UPC». La visite en elle-même ne pose aucun problème de fond. Mais ce qui a retenu l’attention est l’arme de guerre que tenait le ministre d’Etat Simon Compaoré. A-t-il le droit d’en détenir? Le débat fait rage.

Pour certains exégètes de la chose militaire, le ministre de la Sécurité peut porter une arme mais pas celle qu’il avait au domicile du député. Ensuite, les autorités, même avec le permis de port d’armes, ont une certaine obligation de prudence avec les armes ; il ne faut pas les montrer de façon ostentatoire. Même le gilet pare-balles doit être dissimulé sous la veste ou le boubou. Ceux qui étaient dans les secrets de Blaise Compaoré disent qu’il en portait sous sa veste et aussi une carte du Burkina depuis la mutinerie des jeunes soldats en 2011.

Un expert militaire nous a confié que l’arme que portait le ministre burkinabè de la Sécurité est très spéciale, elle appartient au corps des parachutistes-commandos. Ce n’est pas une kalach comme les autres avec sa crosse escamotable. On en trouverait qu’au RSP, chez les commandos parachutistes de Dédougou et au CITAP à Bobo-Dioulasso. Pour le moment, la Police nationale n’aurait pas une telle arme dans ses magasins. Où donc le ministre de la Sécurité Simon Compaoré a-t-il eu cette arme?

De  cette interrogation, on peut faire un lien avec le cas du chef de protocole de Guillaume Soro… Les fins limiers de la gendarmerie ne doivent-ils pas se pencher sur cette affaire? Un petit tour chez Simon Compaoré sans bruits permettra de savoir s’il n’a pas d’autres armes aussi dangereuses, surtout qu’avant les élections, des voix s’élevaient pour dire qu’il faut que le MPP gagne sinon le Faso risque de tomber dans une guerre civile.

A un certain temps, Simon Compaoré avait préparé des ‘’gourdinistes’’ pour gourdiner les manifestants du collectif Vérité et Justice pour Norbert Zongo. Des gourdins, il est passé à la kalach et s’est laissé filmer. Cette situation embarrasse certains membres du gouvernement et de son parti, le MPP. Le ‘’vieux père’’, nous a confié un haut cadre du MPP, a déconné. Et pousse son analyse en disant que le ‘’Vieux’’ a été piégé, car la publication de la vidéo a coïncidé avec la grève des policiers, ce qui la rendait actuelle alors que la visite a été faite chez le député plusieurs jours avant. En tant que ministre de la Sécurité, il devait avoir le flair sur son entourage, or ce n’est pas le cas.

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *