Accueil » Société » SITUATION SECURITAIRE : Le CED renouveau appelle à la mobilisation nationale contre le terrorisme

SITUATION SECURITAIRE : Le CED renouveau appelle à la mobilisation nationale contre le terrorisme

Le cadre d’expression démocratique (CED) renouveau a animé une conférence de presse le 11 janvier 2019 pour lancer un appel à la mobilisation nationale afin de combattre le terrorisme plutôt que d’indexer les acteurs gouvernementaux comme étant des responsables. Pour les conférenciers, des actions sont d’ores et déjà menées par le gouvernement à savoir la loi de programmation militaire dont la valeur pécuniaire est estimée à plus de 700 milliards FCFA.  

le présidium lors de la conférence de presse

Appeler chaque acteur national à jouer son rôle dans la recherche de solution contre le problème sécuritaire. Tel est l’objectif principal des membres du Cadre d’expression démocratique (CED) renouveau. Pour le coordonnateur du CED, Roland Yerbanga, le Burkina traverse une période difficile du point de vue sécuritaire. Toute chose qui devrait être un motif pour taper dans l’orgueil du Burkinabè pour qu’il puisse être motivé à combattre farouchement ce phénomène d’insécurité. Pour lui, plutôt que d’indexer le gouvernement, il faut travailler chacun autant qu’il peut pour endiguer le phénomène.  Pour lui, le Burkina n’a jamais été autant éprouvé au plan sécuritaire dans son histoire que maintenant. C’est pourquoi, il estime que la synergie d’actions devrait être conjuguée autour du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré pour trouver des solutions idoines à la question sécuritaire.   Les conférenciers ont déploré l’action de  certains acteurs qui œuvrent à mettre l’huile sur le feu.  Pour le coordonnateur du CED, le moment est crucial pour que l’ensemble des filles et fils puissent puiser dans les valeurs ancestrales de solidarité pour que la riposte nationale soit à la taille contre les actions terroristes.

Roland Yerbanga, le coordonnateur du CED renouveau

Il a également regretté les évènements récents qui ont malheureusement eu lieu à Yirgou. Ils disent se démarquer de certaines actions de marche qui ne sied pas à la période quand bien même qu’ils témoignent leur solidarité aux familles de victimes des récents affrontements meurtriers à Yirgou. « Nous condamnons les bavures  des koglwéogo  et demandons à l’opinion public d’essayer d’analyser froidement le passif et l’actif des koglwéogo. « Nous savons que sur l’étendue du territoire national, il y a des milliers de villages, où leur présence est nécessaire pour le maintien de la sécurité », a laissé entendre Roland Yerbanga. Pour les conférenciers, des intentions de déstabilisation sont camouflées derrière certaines attaques et cela est soutenu par certaines organisations de la société civile qui s’avèrent aujourd’hui plus dangereuses que les Koglwéogo. Tout en souhaitant une bonne et heureuse année à l’ensemble des Burkinabè, les conférenciers se sont indignés contre des actions de division perpétrées entre les Burkinabè par certains individus. Ils ont fait appel à la vigilance des Burkinabè.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *