Accueil » Politique » Situation socio-politique et sécuritaire: l’ADF-RDA demande l’annulation du referendum afin d’apporter un appui logistique aux FDS

Situation socio-politique et sécuritaire: l’ADF-RDA demande l’annulation du referendum afin d’apporter un appui logistique aux FDS

L’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) a animé un point de presse dans la soirée du 26 septembre 2018 à son siège à Ouagadougou. Face aux hommes de médias, les conférenciers du jour ont évoqué trois points essentiels de l’actualité nationale pour attirer l’attention de l’opinion publique. Il s’agit de la situation socio-politique et sécuritaire de notre pays, de la marche-meeting des forces vives et enfin de la rentrée politique de l’ADF-RDA qui se tiendra les 05 et 06 octobre prochain à Ouahigouya.

Le présidium lors de la conférence de presse

«Le Burkinabè, nanti de l’espérance du renouveau après les évènements d’octobre 2014 et des élections de novembre 2015, aspirait à une gouvernance débarrassée de toute arrogance et fondée sur la vertu, et à une vie sociale greffée d’une plus-value dans son quotidien», a dit Joséphine Drabo, 3ème vice-présidente de l’ADF, à l’entame de cette conférence. Malheureusement, poursuit-elle, « le Burkina Faso traverse, à l’image de sa gouvernance actuelle, une situation socio-politique des plus difficiles et scabreuses de son histoire, à cause du pouvoir MPP et ses alliés, forts des manœuvres illusionnistes et exclusionistes, adossés à des promesses électoralistes et propagandistes, pour briser cet espoir obtenu au prix de sacrifices multiples ». Aussi, la vice-présidente a dénoncé le fait que le MPP foule au pied le dialogue social et politique sincère, basé sur la concertation et le consensus pour des questions d’intérêt national, impliquant les forces vives de la nation afin de renforcer notre vivre ensemble et de garantir la stabilité de notre pays. «le MPP et ses alliés font dans le forcing, dans l’improvisation et dans l’accusation d’auteurs fictifs de leurs échecs de gouvernance, après plus de deux ans et demi de gestion du pouvoir, nous ne voyons aucune mesure forte de sorte à rassurer les populations face à la vie chère, à l’insécurité grandissante, à la famine, au chômage des jeunes et des femmes», a ajouté Joséphine Drabo.

Pour cela, l’ADF-RDA, en tant que parti légaliste, veut interpeller nos gouvernants pour que tout se passe dans le cadre de la loi et que chaque citoyen burkinabè quelle que soit sa position politique et citoyenne, puisse être libre de ses opinions sans entraves.

«Que dire de la situation sécuritaire dans notre pays?» S’interroge le parti de l’éléphant avant de déplorer cette caractéristique de la puissance souveraine qui est de jour en jour effritée et mise à mal par les discours clivants de nos gouvernants actuels. Par conséquent, poursuit les conférenciers, ce sont nos braves FDS ainsi que les populations riveraines qui subissent les conséquences de ces insuffisances.

Les hommes de médias présents à la conférence de presse

De ce qui précède, l’ADF-RDA constate avec amertume que le MPP et ses alliés semblent n’avoir pas encore mesuré la gravité de la situation. Elle proteste alors et réclame, comme annoncé le 8 septembre dernier, que le referendum soit purement et simplement annulé ou reporté sine die, afin d’apporter un appui logistique à nos braves Forces de défense et de sécurité, pour leur permettre de mener à bien la mission qui est la leur.

Aussi, l’ADF-RDA, membre du CFOP a réitéré ici son soutien à cette marche-meeting et rassure l’opinion de sa participation le 29 septembre 2018 aux côtés des forces vives de la nation, car soucieuse de l’avenir et de la construction de notre pays. Ainsi, le parti de l’éléphant a lancé un appel à une grande mobilisation de tous ses militants et sympathisants ainsi que de tous les fils et filles du Burkina qui aspirent à une gouvernance vertueuse pour cette marche.

L’ADF-RDA a saisi l’opportunité de la conférence pour annoncer qu’elle tiendra les 05 et 06 octobre prochain à Ouahigouya, sa rentrée politique sous le thème: «Quelles réponses face aux défis sécuritaires au Burkina Faso?». Il s’agira de « réfléchir et d’apporter notre contribution à ce combat commun pour la sécurisation de notre pays ». Pour Joséphine Drabo en effet, la question sécuritaire doit prendre en compte, le grand banditisme, les problèmes des groupes d’autodéfense, toutes les formes d’insécurité humaine notamment l’insécurité alimentaire et sanitaire, etc. «Nous saisirons cette opportunité pour faire la revue de la situation de notre parti sur l’ensemble du territoire national et le tout en prélude du congrès de 2019 et à la présidentielle de 2020 qui verra la participation de l’ADF-RDA depuis 1978».

Du reste, l’ADF-RDA demeure convaincue que l’espérance de notre peuple tout entier ne saurait être stoppée ou prise en otage, si nous restons unis et mobilisés comme un seul homme.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *