Accueil » En face du miroir » Sixième édition du FILEP: quelle contribution des médias dans les changements politiques en Afrique?

Sixième édition du FILEP: quelle contribution des médias dans les changements politiques en Afrique?

 Les organisateurs du Filep déplorent la loi sur la dépénalisation du délit de presse
Les organisateurs du Filep déplorent la loi sur la dépénalisation du délit de presse

Le Centre national de presse Norbert Zongo a, au cours d’une conférence de presse animée le samedi 5 septembre 2015 à Ouagadougou, procédé au lancement de la 6e édition du Festival international de la liberté d’expression et de la presse (FILEP) qui se tiendra du 16 au 19 septembre.
Du 16 au 19 septembre 2015 aura lieu à Ouagadougou, la sixième édition du Filep qui se tiendra sous le thème «Médias et changements politiques en Afrique: quelle contribution?». Pour le président du comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo (CNPZ), Boureima Ouédraogo, c’est la première édition après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, et «nous avons pensé qu’autant qu’on discute du rôle des médias sur beaucoup d’autres questions tels que le terrorisme, l’intégrisme, la démocratie…, il serait bon de chercher à savoir quelle contribution les médias peuvent avoir en termes de changement politique en Afrique». De son avis, dans la plupart des pays africains, il y a une sorte de vent de changement parfois brusque qui a été engagé depuis les années 2011 avec les révolutions arabes, l’insurrection populaire au Burkina Faso et toutes les péripéties dans les deux Congo et au niveau du Burundi. Les médias, au niveau de ces pays, font un travail remarquable en terme de contribution à la défense du droit des citoyens à de meilleures institutions. C’est dans ce cadre, explique Boureima Ouédraogo, que le Centre de presse a opté pour le thème «Médias et changements politiques en Afrique: quelle contribution?».

Les organisateurs du Filep déplorent la loi sur la dépénalisation du délit de presse
                 Boureima Ouédraogo

Plusieurs innovations sont prévues pour cette sixième édition. Au niveau du colloque qui se tiendra sur le thème du Filep, Boureima Ouédraogo a révélé qu’il sera exclusivement composé de panels. «Cette fois, nous avons décidé d’introduire une conférence inaugurale qui va camper sur la construction politique du changement en Afrique» confie-t-il, avant de préciser que les décisions du colloque parviendront à un ouvrage qu’ils vont appeler la publication sur les actes du colloque du Filep 2015.
Par ailleurs, la question de la dépénalisation du délit de presse a été au cœur des échanges lors de ce point de presse. A ce sujet, le gestionnaire du CNPZ a soutenu que c’est un vrai recul car le gouvernement de la Transition n’a pas réussi à faire mieux que le gouvernement de Blaise Compaoré. De son avis, sur la proposition de la dépénalisation, il n’y avait pas de problèmes avec le gouvernement de Blaise Compaoré. «On ne comprend pas sur quelle base, sur quelle analyse les députés de la Transition ont adopté cette loi. Quel journal va pouvoir survivre à une amende de cinq millions?», s’est-il interrogé, avant d’ajouter que c’est comme si le travail que les organisations de la société civile ont fait depuis des années est resté sans effet.
Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *