Accueil » Economie-Finances » SODIBO: la Direction commerciale et marketing a un nouveau patron

SODIBO: la Direction commerciale et marketing a un nouveau patron

Après quatre ans de services passés à la tête de la Direction commerciale et marketing (DCM) de la Société de distribution de boissons (SODIBO), Julien Zayro passe la main à Patrick Assi. Pour remercier le DCM sortant pour le travail abattu et accueillir le nouveau, la Direction générale de la SODIBO a organisé un cocktail dinatoire le vendredi 10 février 2017 à Ouagadougou.

Les 2 DCM en compagnie du DG, Marc Pozmentier (extrême droite)
Les deux  Directeurs Commerciaux et Marketing (DCM) en compagnie du DG, Marc Pozmentier (extrême droite)

Patrick Assi est le nouveau Directeur commercial et marketing de la SODIBO. Il remplace ainsi Julien Zayro qui va faire le chemin inverse pour prendre la Direction commerciale et marketing de la SOLIBRA en Côte d’Ivoire. «Vous étiez très heureux de voir le tortionnaire des distributeurs quitter Ouagadougou, je vous assure que le chef des tortionnaires reste. Je reste là et on va continuer à faire progresser notre activité», a taquiné le Directeur général de la SODIBO, Marc Pozmentier, pour mettre une bonne ambiance dans les échanges.

Il a précisé que la cérémonie n’a pas pour objectif de faire la réunion trimestrielle comme la direction générale a l’habitude de le faire ces dernières années, même s’il estime nécessaire de la remettre en place. «Cela en vue de résoudre rapidement les problèmes qui subsistent et de protéger le marché de toutes les attaques dont SODIBO est victime depuis quelques mois par des gens sans scrupule qui ne payent pas de taxes, de douanes et essayent de nous piquer la part du marché qui est devenu une cible pour les petits tricheurs du matin et du soir».

Les Directeurs commerciaux entrant (g.) et sortant (d.) en aparté avec un partenaire
Les Directeurs commerciaux entrant (g.) et sortant (d.) en aparté avec un partenaire

Après avoir levé tout doute sur l’objectif de la cérémonie, M. Pozmentier a confié que Julien Zayro quitte la DCM après 4 ans de dur labeur. «Vous ne l’avez pas épargné, il a résisté. Je voudrais le remercier pour le travail accompli, un travail qui a été possible grâce à l’esprit d’équipe qui existe dans l’ensemble de la société», a-t-il noté.

Prenant la parole, M. Zayro dit avoir découvert un pays formidable, un environnement professionnel sain qui lui a permis de recevoir une formation d’élite. «Je pars requinqué avec une richesse intellectuelle, le cœur rempli, parce que dans la difficulté, l’opposition, la souffrance, on a pu avancer sur notre mission», a-t-il mentionné.

Des convives lors de la cérémonie
Des convives lors de la cérémonie

Sur les acquis engrangés, il a dévoilé qu’en fin 2016, la SODIBO était à plus de trois millions d’hectolitres contre 1 millions neuf cent soixante mille en fin 2012. De quoi lui donner des motifs de satisfaction, car, dit-il, cela a été possible grâce à la volonté de la direction générale qui a bien voulu partager son expérience et aussi grâce à l’esprit d’équipe de ses collaborateurs. «Le Burkinabè est humble, simple, travailleur, ne demande que le respect et souhaite juste que les choses soient claires dès le départ», a-t-il avoué. Même s’il y a une différence d’un million trois cent mille hectolitres entre les marchés ivoirien et burkinabè, M. Zayro a admis que le marché burkinabè est un marché porteur, qui attire la convoitise.

«J’aime la concurrence», a lancé le nouveau DCM, Patrick Assi. «Je viens de la Côte d’Ivoire et il y a quatre ans de cela, un concurrent s’est installé. On s’est battu pendant trois ans, on l’a un peu couché et on l’a racheté», s’est-il réjoui.

Toutefois, il a reconnu que la concurrence commence à guetter aux portes du Burkina. «Je ferai de mon mieux pour que chacun d’entre vous gagne de l’argent dans l’activité, parce que si on gagne de l’argent, on pousse les produits de la Brakina et si on les pousse, le patron est content et tout le monde est heureux», a-t-il déclaré, tout en comptant sur la sincérité de tout un chacun dans les échanges afin de remplir pleinement sa mission.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *