Accueil » Economie-Finances » La SONABEL doit 39 milliards à la SONABHY? Il faut demander des comptes aux anciens DG

La SONABEL doit 39 milliards à la SONABHY? Il faut demander des comptes aux anciens DG

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Hyppolite Da, a animé une conférence de presse le 3 mars pour annoncer la baisse des prix des hydrocarbures. Le Directeur général de la SONABHY, Boubacar Nacro, à l’occasion, a laissé entendre que si son entreprise connaît des difficultés, c’est du fait des produits livrés et non payés. Rien que la SONABEL lui devait 39 milliards de FCFA à la date de la tenue de la conférence de presse.

En 2012, la SONABEL comptait 1.867 agents, pour une masse salariale de 10,257 milliards de FCFA. Source: rapport de l'AG des sociétés d'Etat.
En 2012, la SONABEL comptait 1.867 agents, pour une masse salariale de 10,257 milliards de FCFA. Source: rapport de l’AG des sociétés d’Etat.

La SONABEL, tout comme la SONABHY, génère des recettes. Comment comprendre une telle situation puisque, d’année en année, le nombre des abonnés de la SONABEL augmente, surtout avec le programme d’électrification des chefs-lieux de communes rurales? Aussi, la durée moyenne de crédit des clients est passée de 123 jours en 2011 à 115 jours en 2012 puis à 116 jours en 2013.
De Salif Kaboré à François de Salle Ouédraogo
La situation financière de la SONABEL est chancelante depuis quelques années. Ce n’est donc pas de la responsabilité du Directeur général (DG) actuel, François de Salle Ouédraogo, si la société a des arriérés de payement de carburant.
Salif Kaboré a été DG de 2000 à 2011, avant d’être nommé ministre de l’Energie et des Mines. La tutelle. On retiendra qu’au moment de son départ en 2011, les résultats financiers présentés à l’Assemblée générale des sociétés d’Etat n’étaient pas reluisants. La société présentait un résultat net de moins 15,171 milliards de FCFA et un résultat d’exploitation de moins 11,813 milliards en 2011.
Pourtant, le mercredi 07 décembre 2011, à la remise de la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur française à M. Salif Lamoussa Kaboré, dans son discours, l’ambassadeur de France reconnaissait ses mérites en ces termes: «A ce titre, les performances obtenues par la SONABEL ont placé celle-ci comme une référence dans la sous-région tant sur le plan technique (en témoigne un taux de perte technique bien maîtrisé) que sur celui de la gestion commerciale (les taux de facturation et de recouvrement en témoignent) ou encore celui de la gestion financière: disponibilité de comptes certifiés, capacité de programmation, dispositifs de contrôle, etc.» Un extrait qui avait fait dire à plus d’un observateur que l’ambassadeur vit dans un autre pays, tellement les délestages se faisait de manière récurrente.
Salif Kaboré a été remplacé en 2011 par Siengui Apollinaire Ki. En 2012, le résultat net s’est légèrement amélioré par rapport 2011 pour se stabiliser à moins 14,608 milliards de FCFA. Par contre, son résultat d’exploitation s’est fortement dégradé à moins 15,811 milliards de FCFA. En 2013, Siengui Apollinaire Ki a réussi à présenter un résultat financier positif pour la SONABEL de 22,029 millions, cela grâce à une subvention de 12 milliards de FCFA de la part de l’Etat burkinabè. Malgré ce résultat, Apollinaire Ki a été remplacé le 2 juillet 2014 par Jean-Christophe Ilboudo qui ne passera que trois mois à ce poste, avant d’être limogé par le Lt-Col Yacouba I. Zida, alors Chef de l’Etat.
Le litige de 5,5 milliards de FCFA avec l’Etat est-il résolu?
Il est vrai que la SONABEL a beaucoup investi ces temps-ci comme c’est le cas de l’interconnexion Côte d’Ivoire Burkina. Mais les sommes prêtées pour la réalisation de ces travaux se remboursent de manière échelonnée et cela ne devrait pas jouer sur la trésorerie de l’entreprise.
Il faut plutôt critiquer certains investissements qui n’ont pas été bénéfiques à la SONABEL à long terme. Premièrement, la SONABEL a acquis sur fonds propres 4 groupes électrogènes de seconde main auprès de l’entreprise PPI-BF pour 1,253 milliard de FCFA (hors taxes, hors douane). Les groupes ont commencé à fonctionner en 1998 à Paspanga, mais tous ont été déclassés en 2003 pour usure, après seulement environ 5 ans d’utilisation. Deuxièmement, en mars 2011, la SONABEL a loué avec les entreprises APR un groupe de 30 MW et auprès de GPS un groupe de 31 MW pour lui permettre de tenir durant la période de canicule.
Troisièmement, un litige de 5,5 milliards de FCFA a opposé la SONABEL a l’Etat burkinabè il y a 3 ans. La SONABEL a préfinancé des travaux de 5,5 milliards de FCFA. Elle a présenté les factures à l’Etat pour le remboursement qui a refusé parce qu’un grand nombre de factures n’est pas accompagné des documents de commande des travaux, ce qui n’a pas permis à l’Etat de les prendre en charge.
Adoua Kassiro

Un commentaire

  1. Préparons-nous seulement à entendre des révélations plus édifiantes unes que les autres. Dieu sauve le Burkina, notre beau pays!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *