Accueil » Gouvernance - Développement » SONABEL: bientôt 50 MW injectés dans le réseau

SONABEL: bientôt 50 MW injectés dans le réseau

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a visité le vendredi 3 mai 2019 en compagnie du ministre de l’Energie, le chantier de construction de la centrale thermique d’AGGREKO sur le site de la SONABEL au quartier Gounghin à Ouagadougou. D’un coût de 50 milliards de FCFA et d’une capacité de 50 MW, ce projet dont la mise en service est prévue pour le 15 mai, vise à répondre à la demande énergétique en cette période de canicule et d’amoindrir les délestages intempestifs que connaissent les populations.

Le Premier ministre sur le site de la centrale

«Faire face à la forte demande énergétique en ces temps de canicule et amoindrir les délestages intempestifs que connaissent les populations». C’est ce qui a motivé le gouvernement burkinabè à initier le projet de construction de la centrale thermique.  D’un coût de 50 milliards de francs CFA, cette centrale va permettre d’injecter 50 mégawatts dans le réseau de la SONABEL et de répondre à la forte demande énergétique en cette période de canicule.

Débutés le 22 janvier 2019, les travaux ont bien avancé. «Je suis fier de voir que le travail a beaucoup avancé», a déclaré le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, après la visite du chantier. De son avis, en cette période caniculaire, la demande en électricité a augmenté. Il faut alors, soutient-il, que «nous puissions apporter la réponse appropriée pour que les populations sentent le moins possible les délestages que nous connaissons».

Le Premier ministre accompagné du ministre de l’Energie écoute les explications des techniciens

Il était donc nécessaire, a renchéri le ministre de l’Energie, Ismaël Béchir Ouédraogo, d’entrer dans un mix énergétique, afin de permettre d’équilibrer l’offre et la demande en ajoutant 50 MW au niveau de Ouagadougou. A l’entendre, pour ajouter 50 MW, en temps normal, il faut au moins 12 à 18 mois. « Avec ce projet, nous l’avons complété en moins de 10 mois», a-t-il fait remarquer.

Saisissant cette occasion, Ismaël Béchir Ouédraogo a révélé: «Nous avons déjà un investissement de 50 MW  qui arrive à Kossodo, un autre projet de 150 MW qui va arriver à Ouaga-Est. Nous avons globalement autour de 200 MW d’investissements structurels que nous avons ajoutés». A cet effet, il a tenu à rassurer les populations de ne pas s’inquiéter. « Notre travail est de faire en sorte que les Burkinabè puissent avoir accès à une énergie à moindre coût. Très bientôt, nous allons avoir la promotion pour la connexion au réseau à des prix défiant toute concurrence. Nous sommes résolument engagés à faire en sorte que le Burkina Faso puisse avoir une certaine aisance dans le domaine énergétique et ainsi diminuer les souffrances de nos populations qui d’ailleurs ont trop souffert», a-t-il conclu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *