Accueil » Gouvernance - Développement » La SONABEL se dote d’un véritable outil d’orientation stratégique

La SONABEL se dote d’un véritable outil d’orientation stratégique

Le directeur de la SONABEL, François De Salle Ouédraogo, validant la charte avec sa signature

A quelques jours de l’inauguration de l’interconnexion électrique entre le Burkina Faso et la République du Ghana, la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) s’est dotée d’une charte d’éthique et de déontologie. C’était au cours d’une cérémonie organisée le vendredi 28 septembre 2018 au siège de la société entre le directeur général et le personnel, en présence des hommes de médias et des partenaires. Ils ont signé un outil d’orientation stratégique pour envisager le futur avec sérénité. En effet, leur vision commune a été matérialisée à travers la signature d’une Charte d’éthique et de déontologie. «A l’instar du code d’honneur de l’officier militaire», ce repère, qui guidera désormais les agents de la SONABEL, se décline en 5 valeurs.

Au nom du personnel, monsieur Somé a signé la Charte

L’intégrité, le respect, la solidarité, le professionnalisme et le sens du service public! Ce sont là les cinq valeurs qui guideront désormais l’action du personnel de la SONABEL. Ces 5 règles d’or à cultiver quotidiennement dans l’accomplissement des missions de production, de transport, de distribution et de commercialisation de l’énergie électrique constituent en fait une vision commune que le directeur général, François de Salle Ouédraogo, et son personnel ont de la nationale de l’électricité.

C’est pourquoi, à travers une cérémonie voulue solennelle pour traduire l’importance de l’outil, qualifié de «livret de poche», le directeur général et le représentant du personnel, par l’entremise du président du mois de la coordination des délégués du personnel, Evariste Kpimegnoan Somé, ont signé la Charte d’éthique et de déontologie.

Madame Traoré, la DRH

Pour François De Salle Ouédraogo, le document paraphé est «un glossaire de valeurs, de principes et de comportements que chaque agent se doit de respecter ou d’observer dans ses tâches quotidiennes». L’objectif visé par la Charte, dit-il, est de mobiliser le personnel autour «des principes fondamentaux du service public mais surtout autour des valeurs partagées d’honnêteté, de probité et d’intégrité».

Et le président du mois de la coordination des délégués du personnel, Evariste Kpimegnoan Somé, de rassurer son DG quant à l’adhésion du personnel à la Charte qui «viendra limiter un tant soit peu les conseils de discipline devenus récurrents ces derniers temps». Il justifie l’engagement du personnel par le fait que «partout où le comité est passé, il y a eu de la mobilisation». N’empêche, il a appelé ses collègues à faire de la Charte leur «Bible».

Le DG a renchéri à l’invitation de M. Somé à ses collègues en rappelant qu’«au moment où la maison foisonne de projets, où le réseau s’étend au fil des années, où le personnel s’étoffe, où les besoins des populations en énergie électrique croissent de façon exponentielle, nous avons l’obligation de relever tous ces défis avec intégrité, respect, solidarité, professionnalisme, le tout couronné, d’un sens élevé du service public».

Photo de famille entre le DG et les membres du Comité d’éthique et de déontologie

Pour la directrice des Ressources humaines, Edith Marie Flore Traoré, «Cette initiative permet de satisfaire l’ensemble du personnel et de cultiver l’excellence dans le travail pour relever les différents défis». Une Charte qui permettra de cultiver effectivement le vivre ensemble d’autant plus qu’elle a été élaborée grâce à un comité mis en place par les agents eux-mêmes, choisis de manière aléatoire. Et chaque direction de la SONABEL y est représentée.

Mais pour réussir cet acte fondateur qui donnera à la SONABEL, à travers son personnel, un nouveau visage, «nous devons tous l’avoir comme boussole», a insisté le DG.

Espérant que «que l’ensemble du personnel puisse avoir un comportement qui replace le client à sa place à savoir qu’il est roi», M. Ouédraogo a réaffirmé «l’engagement de la SONABEL à respecter la Charte», tout en invitant l’opinion publique à jouer le rôle de contrôleur.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *