SONATUR: les raisons du remplacement du directeur général - Les échos du Faso
Accueil » Déclarations-Communiqués » SONATUR: les raisons du remplacement du directeur général

SONATUR: les raisons du remplacement du directeur général

Le Conseil des ministres du mardi 24 juillet 2018 a procédé à la nomination de Soabou Diallo au poste de directeur général de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR). Soabou Diallo aura la lourde tâche de redresser une maison aux multiples difficultés.

Soabou Diallo, le nouveau directeur de la SONATUR,  doit travailler à améliorer la performance économique de la société

La SONATUR a fait l’objet d’audits successifs de la part de la Cour des comptes et de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC). Les rapports des audits de ces 2 structures sont assortis de recommandations. La direction générale devait s’évertuer à leur mise en œuvre. Mais la 26eme Assemblée générale des sociétés d’Etat tenue les 28 et 29 juin 2018 a déploré le faible état de mise en œuvre de ces recommandations. Une situation qui a impacté sur les résultats de la société. En effet, en 2017, la SONATUR a connu une baisse de sa valeur ajoutée. Une contreperformance consécutive à la baisse du chiffre d’affaires de 24,33% par rapport à 2016. En plus, la SONATUR a enregistré une baisse de son excédent brut d’exploitation en 2017.

Soabou Diallo, le nouveau directeur a donc du pain sur la planche. Il doit travailler à améliorer la performance économique de la société. Ce qui nécessitera la mise en œuvre des recommandations des audits dont la plus urgente est l’évaluation du besoin en personnel d’appui et assurer un recrutement complémentaire afin de combler les postes vacants.

Il devrait également procéder au reclassement du personnel conformément au statut du personnel. La mise en œuvre de cette recommandation a été l’un des points faibles de l’ancien directeur général. L’ancien directeur des ressources humaines qui a atterri dans une banque de la place n’a pas encore été remplacé. Qui pour mettre en œuvre les mesures concernant le personnel? Las d’attendre leur reclassement, le personnel commençait à grogner. C’est tout naturellement que certains agents ont manifesté leur joie dès l’annonce du remplacement du directeur général.

Un autre point faible de l’ancien directeur général est la gestion de la norme ISO 9001: 2008, obtenue en avril 2014. Arrivée à expiration, elle n’a pas été renouvelée depuis 2017. Le manque de personnel à la Direction de la Qualité, de l’Audit Interne et du Contrôle de Gestion en serait la principale cause. Le directeur est le seul agent de cette direction qui compte 2 services à savoir: l’audit interne et le Management de Qualité. Au moment de l’audit de l’ASCE-LC, le directeur commercial assurait la fonction du responsable du service Management de Qualité. Les recrutements à ces services ne sont pas encore effectifs jusqu’à présent malgré la budgétisation de leur salaire en 2018. Aussi, la prévision sur la formation des agents n’a pas encore été réalisée. Le mauvais fonctionnement de cette Direction a des conséquences sur les performances globales de la société.

Les autres recommandations à mettre en œuvre concernent le suivi du reversement de la Taxe sur la valeur ajoutée que les clients paient. Cette défaillance de la SONATUR avait entrainé un redressement fiscal de la part des impôts. Un grand chantier sur lequel le nouveau directeur général devrait aussi travailler est le recouvrement des sommes impayées auprès de clients qui ont acquis des parcelles. L’audit a noté qu’à la SONATUR, le personnel acquière des parcelles en nombre illimité. Le nouveau directeur général doit prendre des mesures afin de limiter le nombre de parcelles que les membres de son personnel acquièrent, a recommandé l’ASCE-LC.

Adoua Kassiro

 

Un commentaire

  1. Ouedraogo Boinzemwinde

    Encore une fois il faut se rendre a l’évidence que l’expression mettre les hommes qu’il faut a la place qu’il faut trouve son sens dans le cas de la SONATUR. Toutes les faiblesses relevées sont d’ordre de gestion alors que le DG sortant est un technicien de la topographie. Des leçons a tirer dans les nominations a venir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *