Accueil » Défense-Sécurité » Sortie de la 42ème promotion de l’ENSOG: 754 gendarmes aptes à servir la nation

Sortie de la 42ème promotion de l’ENSOG: 754 gendarmes aptes à servir la nation

Les élèves de la 42ème promotion de l’école nationale des sous-officiers de gendarmerie (ENSOG) sont en fin de formation. La cérémonie de sortie de cette promotion est intervenue le mardi 29 novembre 2016 à Bobo-Dioulasso sous le regard du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieur Simon Compaoré et du Chef d’Etat major général des armées Pingrénoma Zagré.

Les officiels lors de la cérémonie de sortie de la 42ème promotion de sous-officiers de gendarmerie
Les officiels lors de la cérémonie de sortie de la 42ème promotion de sous-officiers de gendarmerie

754 dont 24 filles. C’est l’effectif de cette promotion qui a pour nom de baptême, «Amado Adrien Ouédraogo», un ancien gendarme. Selon le commandant de l’ENSOG, le capitaine Aimé Ouédraogo, cette promotion a accédé à l’école le 23 février 2015 et la formation a duré 21 mois. Formation qui selon lui, vise à transmettre aux élèves les exigences de la condition militaire et à leur dispenser les connaissances professionnelles nécessaires à l’exercice d’un métier dédié à la protection des personnes et des biens. «Les futurs sous-officiers ont d’une façon anticipative appris les dures réalités qui les attendent sur le terrain et cela, suites aux différents évènements qui ont secoués notre pays au cours de cette année, notamment les attaques terroristes», a-t-il laissé entendre.

Simon Compaoré et Pingrénoma Zagré remettant des épaulettes aux deux majors (fille et garçon)  de la promotion
Simon Compaoré et Pingrénoma Zagré remettant des épaulettes aux deux majors (fille et garçon) de la promotion

D’où son appel aux commandants d’unités et de sous-unités qui recevront ces jeunes dans quelques jours à poursuivre leur formation continue et leur encadrement afin de consolider voire améliorer les connaissances qu’ils ont acquises à l’ENSOG.  «Toute connaissance qui ne s’entretient pas est appelée à périr», a-t-il prévenu.

Quant aux futurs sous-officiers, le commandant de l’école attend beaucoup d’eux. «Vous êtes en fin de formation. Vous quittez donc la vie de l’école pour aller à l’école de la vie. Vous entamez du coup une carrière active dans les unités de la gendarmerie nationale, et ce, dans un contexte où les Forces de défenses et de sécurité n’ont jamais été aussi sollicitées qu’éprouvées. Les attentes à votre égard sont très fortes. L’ENSOG a eu le devoir de vous donner les outils indispensables à l’exercice du métier que vous avez choisi. Il vous appartient donc de les entretenir, les développer surtout les adapter afin de répondre efficacement à ces multiples défis. Retenez ceci: désormais vous n’agirez plus en votre nom et honneur propre mais au nom et à l’honneur propre de la Gendarmerie nationale et de la communauté militaire toute entière dont vous êtes désormais membres», les a-t-il prévenus.

Pour le commandant de l’ENSOG, les 754 sous-officiers sont aptes à servir la nation
Pour le commandant de l’ENSOG, les 754 sous-officiers sont aptes à servir la nation

Confiant de la qualité de la formation reçue, les élèves de cette promotion estiment pouvoir exercer le métier avec brio. Toutefois, ils expriment leur entière disponibilité à servir la Gendarmerie, les Forces armées nationales et la nation toute entière, et ce, avec conscience et conviction. «Forts de toutes ces épreuves subies qui ont su développer en nous les aptitudes physiques, intellectuelles et morales du soldat en général et du gendarme en particulier, nous prenons aujourd’hui l’engagement ferme de répondre présent partout où la nation nous appellera», ont-ils rassuré.

Parrain de la cérémonie, l’ancien gendarme à la retraite Mohamed Souley a insisté sur la devise de la gendarmerie qui pour lui, doit guider en tout temps et en tout lieu ses filleuls. «Si vous savez le tenir, vous arriverez à bon port et vous en serez fiers», les a-t-il recommandés.

Cheick Omar Traoré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *