Accueil » Politique » Système de rémunération: «l’Etat n’est pas un employeur quelconque qui peut se permettre tout avec l’argent d’une Nation», dixit l’honorable Ouattara Lassina du MPP

Système de rémunération: «l’Etat n’est pas un employeur quelconque qui peut se permettre tout avec l’argent d’une Nation», dixit l’honorable Ouattara Lassina du MPP

S’exprimant mardi au cours d’une conférence de presse sur la tenue prochaine de ses journées parlementaires, le groupe parlementaire MPP a soutenu que l’Etat n’est pas un employeur quelconque qui peut se permettre tout avec l’argent d’une Nation.

Les journées parlementaires du groupe parlementaire Mpp se tiendront au 16 au 18 mars à Dori

«L’Etat n’est pas un employeur quelconque qui peut se permettre tout avec l’argent d’une Nation», a affirmé le président du groupe parlementaire MPP, Ouattara Lassina, faisant allusion aux concertations engagées par le gouvernement sur le système de rémunération des agents de l’Etat avec toutes les forces vives de la Nation.

Pour Lassina Ouattara, le budget de l’Etat n’est pas consacré uniquement à la paye des fonctionnaires. «On ne peut pas développer le pays si on investit pas. Donc si on investit tout dans le salaire des fonctionnaires, le pays va s’arrêter, nous allons naufrager», a-t-il assuré.

Pointant du doigt ceux qui, de son avis, «veulent restreindre cette conférence nationale sur la problématique du système de rémunération des salariés du public à un cadre ordinaire de négociations entre employeurs et employés», M. Ouattara pense que pour une question aussi nationale, il faut permettre à chaque composante de la Nation d’apporter sa contribution. «Les gens voudraient que ce soit facile pour eux de se trouver face à face avec l’Etat seulement, mais il ne faut pas accepter cela car s’ils ne s’entendent pas, ça va gripper et nous tous on va en pâtir», a-t-il déclaré.

Revenant sur les journées parlementaires, Lassina Ouattara a annoncé qu’elles se tiendront du 16 au 18 mars 2018 à Dori au Sahel, dans la province du Séno. Partant du constat que les actes d’incivisme, l’insécurité grandissante font parties du quotidien des Burkinabè, le groupe parlementaire MPP a décidé de débattre pendant ces deux jours de réflexion sur le thème: «Problématique de l’insécurité et de l’incivisme: quel regard et quel apport du Groupe parlementaire MPP?».

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *