Accueil » Société » «Le terrorisme est un produit de l’impérialisme», foi de M. Bado Christophe

«Le terrorisme est un produit de l’impérialisme», foi de M. Bado Christophe

Un certain nombre d’organisations associatives dont le Comité de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP), la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés ( CCVC) de Baskuy et bien d’autres étaient en conférence de presse pour annoncer les «journées de dénonciation du terrorisme et de l’impérialisme». Cette rencontre, qui s’est tenue ce 04 avril 2019 à la Bourse du travail de Ouagadougou, a permis aux organisateurs de donner leur point de vue sur le terrorisme au Burkina.

M. Bado Christophe porte-parole

Les journées de dénonciation du terrorisme sont des journées de sensibilisation et d’éveil de consciences à travers un certain nombre d’activités qui auront lieu dans les arrondissements 1 et 2 de la ville de Ouagadougou, confie M. Bado Christophe, porte-parole des organisations associatives initiatrices de l’activité. Cette journée est placé sous le thème «Le terrorisme: produit et moyen de domination, d’oppression et d’exploitation des peuples par l’impérialisme».

Il annonce également que «Les activités de ces journées se dérouleront sur le terrain BiigSaandkoaga à Samandin sis derrière le Théâtre populaire». Il y est donc prévu le 13 avril 2019 un tournoi maracana dénommé (tournoi maracana contre le terrorisme). Ce tournoi est précédé le même jour d’un meeting sur le thème de ces journées. Il est aussi prévu le 14 avril 2019, un concert-meeting dénommé (concert contre les bases militaires étrangères) à partir de 19 h 30.

les journalistes présents à la conférence de presse

Ces activités en disent long sur les motivations des acteurs. Pour eux, le lien entre terrorisme et présence militaire étrangère dans nos pays est sans équivoque car, selon Bado Christophe, le porte-parole, «la discorde est semée au sein de nos populations par les forces étrangères afin de mieux piller les ressources». Pour ces organisations, «la lutte contre le terrorisme est inséparable de la lutte pour l’émancipation nationale et sociale de notre peuple et en cela, elle est une lutte patriotique et révolutionnaire». C’est la raison pour laquelle, disent-elles, «nos organisations invitent les populations dans les arrondissements 1 et 2 pour participer aux journées de dénonciation du terrorisme et de l’impérialisme».

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *