Accueil » Mounafica » Quand Thomas Sankara s’installe à Ziniaré

Quand Thomas Sankara s’installe à Ziniaré

Tout change, tout évolue, a dit le chanteur ivoirien Alpha Blondy. Eh bien oui! Au moment où Blaise Compaoré a fui le pays pour s’installer en Côte d’Ivoire et même y prendre volontairement la nationalité, et que des  »courtisans » s’excitent pour exiger son retour comme si on le lui avait interdit, voilà que le capitaine Thomas Sankara vient de s’installer non seulement au Faso mais mieux, dans les encablures du village natal de Blaise Compaoré, Ziniaré.

Et moi Mounafica, à l’occasion de la commémoration de la journée de l’insurrection et de la fête de l’Armée, j’ai effectué un petit voyage à Ziniaré. Et c’est en cours de route que j’ai rencontré une foultitude de gens qui convergeaient vers le site de sculptures sur granit de Laongo. Tout naturellement, mes antennes se sont mises en branlent et j’ai pu capter les raisons de ce mouvement de foule.

A l’occasion du symposium sur granit qu’organise avec une main d’orfèvre le grand sculpteur Siriki Ki sous l’égide du ministère de la Culture, un des invités sculpteurs, Oumar Pouye qu’il s’appelle, a décidé de faire le portrait du capitaine Thomas Sankara. Cela, du coup, a donné un autre nom au site déjà célèbre de sculptures de Laongo. Les sculpteurs avaient l’habitude de créer sur la roche granitique des œuvres plus ou moins abstraites, mais c’est la première fois que l’on y voit une personnalité de grande renommée recréée sur le granit et cette personnalité n’est autre que Thomas Sankara. Qui l’eût cru?

Le sculpteur à côté de son oeuvre

Thomas Sankara dans le fief de Blaise Compaoré pour l’éternité et cela une fois de plus dans le mois d’octobre, ce mois qui a vu un commando tirer à bout portant sur le père de la révolution en 1987, mettant ainsi fin à la révolution sous le fallacieux prétexte de la Rectification! Les choses ont vraiment changé, il faut le reconnaître.

Quand le Capitaine disait «tuez Sankara et des milliers de Sankara vont naître», beaucoup de personnes croyaient que c’était une vue de l’esprit, une parole de tribun révolutionnaire. Aujourd’hui, la preuve est faite qu’il voyait plus loin que nombre de ses contemporains, surtout ceux qui ont comploté contre lui.

L’insurrection a été menée de bout en bout par ces nombreux ‘’Sankara’’ qui sont nés bien plus tard après son assassinat.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *