Accueil » Politique » Traditionnelle conférence de presse du CFOP: la situation de la nation à la loupe

Traditionnelle conférence de presse du CFOP: la situation de la nation à la loupe

Ce mardi 04 décembre 2018, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a tenu, à son siège, sa traditionnelle conférence de presse. Il y avait au présidium Yumanli Lompo, président du Parti national démocrate sociaux (PNDS) et de Amadou Diemdioda Dicko, 4ème Vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). La situation de la nation et de la sécurité, la marche-meeting de la coalition contre la vie chère (CCVC), la déclaration faite par la majorité présidentielle à l’occasion de l’an III du pouvoir de Roch Kaboré, ont été les principaux sujets abordés

Le présidium composé de M. Yumanli Lompo à gauche et de Amadou Diemdioda Dicko à droite

«La crise sécuritaire au Burkina ne pose pas principalement un problème de troupe, mais un problème de gouvernance politique», c’est l’intime conviction de Yumanli Lompo. Se prononçant sur la situation sécuritaire du pays, il n’a pas manqué de rappeler toute la responsabilité du pouvoir actuel sur la dégradation du système au Burkina. Pour renchérir ses propos, il a fait sienne la question posée par des auditeurs de la radio Oméga à savoir «Quel Faso le président Roch souhait laisser à la fin de son mandat?» Particulièrement remonté contre le parti majoritaire, M. Yumanli dénonce ce qu’il qualifie de «tendance de cette majorité à chercher des responsables à leur échec cuisant». Ainsi, faisant allusion à des propos tenus par M. Clément Sawadogo, ministre de la Sécurité, disant que: «trois années après l’accession au pouvoir de notre coalition, nous faisons face à une insécurité, par l’œuvre de mains occultes et cyniques commises aux missions de restauration de l’ordre ancien», M. Yumanli, porte-voix du CFOP, a qualifié d’irresponsable cette déclaration.

Les journalistes qui ont participé à la conférence de presse du CFOP

Véritable procès de la majorité en ce qui concerne la gestion sécuritaire, cette conférence de presse fut l’occasion aussi pour l’opposition de féliciter la Coalition contre la vie chère (CCVC) pour sa marche-meeting. L’opposition, par la voix de M. Yumanli, dit avoir trouvé le mot d’ordre de la CCVC juste et légitime. C’est pourquoi l’opposition y a participé avec une forte délégation.

Pour ceux accusent l’opposition de ne rabâcher les mêmes problèmes et chanter la même chose depuis un certain temps, Amadou Diemdoda Dicko affirme que cela est dû au fait que rien n’a changé aux problèmes des Burkinabè. Pour lui, l’opposition jouera toujours son rôle en dénonçant ce qui ne va pas afin que le gouvernement puisse rectifier le tir.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *