Accueil » Société » Trafic d’enfants vers la Côte d’Ivoire: la compassion de la Représentation diplomatique et consulaire à huit adolescents burkinabè victimes du trafic

Trafic d’enfants vers la Côte d’Ivoire: la compassion de la Représentation diplomatique et consulaire à huit adolescents burkinabè victimes du trafic

L’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, SEM. Mahamadou ZONGO, le Consul adjoint, gérant intérimaire du Consulat général du Burkina Faso à Abidjan, Monsieur Idrissa N. SOULAMA, et le Conseiller juridique du Consulat général, Monsieur Rasmané CONGO, ont effectué un déplacement, le dimanche 16 décembre 2018, à Aboisso, chef-lieu de la Région du Sud-Comoé, localité située à une centaine de kilomètres d’Abidjan et à quelques encablures de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Ghana. L’objectif de ce voyage était d’apporter du réconfort et de la compassion à huit adolescents burkinabè, victimes d’un trafic illégal.

De droite à gauche, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo, le Consul adjoint gérant intérimaire, Idrissa Soulama et le Conseiller juridique, Rasmané Congo

La Représentation diplomatique et consulaire est allée hier, dimanche 16 décembre 2018 à Assouba, village situé à 5km d’Aboisso, apporter du réconfort et de la compassion à huit enfants burkinabè, objet d’un trafic illégal qui a été démantelé par la brigade de gendarmerie d’Aboisso.

C’était au cours d’une symbolique cérémonie présidée par Madame le Professeur Ramata BAKAYOKO-LY, ministre ivoirienne de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. La ministre a indiqué, au nom du Gouvernement ivoirien, apporté un secours aux huit adolescents mineurs en provenance du Burkina Faso. Ce sont des victimes du phénomène de trafic d’enfants qui ont été recueillies par le Gouvernement ivoirien après la mise aux arrêts du trafiquant, fin novembre dernier à Aboisso. Madame Ramata BAKAYOKO-LY a précisé que la place des enfants est à l’école et qu’il ne faut pas leur voler leur enfance. Elle a félicité les forces de l’ordre dont la vigilance et l’efficacité a permis de sauver la vie de ces enfants.

La ministre Ramata BAKAYOKO-LY saluant l’Ambassadeur du Burkina

L’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, SEM. Mahamadou ZONGO a condamné les auteurs de ce trafic. Mahamadou ZONGO a promis de tout mettre en œuvre pour le rapatriement des enfants en concertation avec le gouvernement ivoirien.

Des représentants de deux organisations internationales, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation internationale pour la migration (OIM), ont également assisté à cette cérémonie, preuve de leur soutien à ces enfants.

Les huit enfants ont été convoyés du Burkina Faso par un trafiquant du nom de Karim SAWADOGO. Les enfants avaient déjà travaillé dans une mine d’or à Bafia, dans le département d’Aboisso.

Le sieur Karim SAWADOGO était en partance avec les enfants pour la mine d’or d’Angovia dans le département de Bouaflé au Centre-ouest ivoirien lorsque la gendarmerie d’Aboisso les a arrêtés lors d’un contrôle de routine, le 23 novembre 2018. Karim SAWADOGO a été jugé et condamné à trois ans de prison ferme. Quant aux huit enfants, ils sont actuellement placés dans une famille burkinabè d’accueil à Assouba.

Issouf ZABSONRE

Attaché de Presse

Ambassade du Burkina – Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *