Accueil » Politique » Transition: deux anciens ministres du gouvernement Tiao nommés

Transition: deux anciens ministres du gouvernement Tiao nommés

Dans le compte rendu du Conseil des ministres du 18 février 2015, on peut lire, au titre du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, que Dramane Yaméogo a été nommé au poste de Commissaire du gouvernement à la Cour des Comptes. Dramane Yaméogo était, jusqu’à la date de l’insurrection populaire, c’est-à-dire le 30 octobre 2014, le ministre de la Justice, Garde des sceaux. Avant Dramane Yaméogo, Julie Prudence Nigna/Somda a été nommée Conseiller technique dans le même ministère dans le Conseil des ministres du 11 février 2015. Julie Prudence Nigna/Somda était ministre des Droits humains et de la Promotion civique.

Dramane Yaméogo
Dramane Yaméogo

La nomination de ces deux ex-ministres amène à s’interroger. Ils étaient dans le gouvernement qui a adopté le projet de modification de l’article 37 avant sa transmission à l’Assemblée nationale. A ce titre, ils ont soutenu la modification de l’article 37. Pourtant, dans l’esprit de la Transition, toute personne ayant soutenu la modification de l’article 37 devrait être mise à l’écart. Le ministère de la Justice manque-t-il des magistrats aguerris pour occuper ces postes?
Si des Burkinabè ont bravé les balles des forces de sécurité et de défense pour mettre fin au régime de Blaise Compaoré, ces nominations sonnent comme des injures de la part de personnes qui n’ont pas inhalé le gaz lacrymogène les 30 et 31 octobre 2014.
Paradoxalement, au cours du Conseil des ministres du 18 février 2015, le Contrôleur général d’Etat a fait une communication relative aux investigations que l’ASCE mène dans les départements ministériels, les sociétés d’Etat et les établissements publics. «Il ressort de cette communication que beaucoup de manquements et de malversations ont été constatées dans la gestion de ces structures». Est-ce à dire qu’aux ministères de la Justice et des Droits humains tout est ‘’propre’’?
La Transition déçoit de jour en jour dans ses nominations. Il semble que des CV de personnes circulent de main en main en vue de leurs nominations.
Remarquons que des personnes ‘’remerciées’’ au poste de directeur de la communication et de la presse ministérielle (DCPM) dans certains ministères se retrouvent deux Conseils des ministres plus tard promus dans d’autres département. Il y a beaucoup de nominations de complaisance.
Abouga Tagnan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *