Accueil » Economie-Finances » Trésor et Impôts: vers une grève stupide?

Trésor et Impôts: vers une grève stupide?

La Police nationale a empêché une manifestation ce matin au sein de la Direction générale des Impôts (DGI) et à la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique (DGTCP). Le Syndicat national des Agents des Impôts et des Domaines (SNAID) et le Syndicat autonome des Agents du Trésor du Burkina (SATB) entendaient mettre en application le mot d’ordre de débrayage dans ces administrations pour s’opposer au fait que le fonds commun soit réparti à tous les agents du Trésor et des Impôts. Car pour eux, «il faut avoir fait l’ENAREF» pour bénéficier du fonds commun. Les deux syndicats exigeraient en plus le départ des DG Impôts et Trésor. De quoi s’agit-il exactement?

Les membres du Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina le 17 mai 2017, lors d'une conférence
Les responsables du Syndicat autonome des agents du trésor du Burkina le 17 mai 2017, lors d’une conférence de presse

Les agents du Trésor et des Impôts bénéficient d’un fonds commun chaque année. Un comité de la répartition de la somme est mis en place à cet effet. Chaque agent bénéfice de ce fonds en fonction de sa catégorie et de son indice. Les choses se passaient de manière transparente. Auparavant, cette somme qui sert à la motivation des agents leur était versée chaque semestre. Mais dans les protocoles d’accord signés entre le gouvernement et les syndicats, à la DGI notamment, suite la grève déclenchée en début d’année, il a été décidé de sa répartition chaque trimestre.

Aussi, dans l’accord signé avec le gouvernement, le syndicat des Impôts a obtenu la fin du prélèvement des 25% du fonds commun qui était reversés aux agents du ministère en charge des Finances. C’est dire que, désormais, les 100% du fonds commun reviennent aux agents des Impôts uniquement. Enfin, le syndicat a obtenu que le fonds commun ne soit plus octroyé aux agents contractuels que la DGI viendrait à recruter. Cet accord est de fait caduc, puisqu’il a été décidé de l’intégration des contractuels actuels de la DGI et de mettre fin aux recrutements de contractuels. En cas de besoin en personnel, le DGI devrait se référer à la Fonction publique.

Au Trésor, le syndicat a obtenu que la retenue de 30% qui était opérée sur le fonds commun soit suspendue. Désormais, les 100% du fonds commun reviendraient aux agents.

La mise en œuvre de cette mesure devait intervenir en ce mois de juillet. Les DG du Trésor et des Impôts ont reçu des instructions du gouvernement afin de verser à chaque agent son dû avant le 15 juillet 2017. Dans un premier temps, l’équivalent d’un trimestre devait être viré dans les comptes de tous les agents, en attendant le fonds commun du deuxième trimestre. Mais voilà que le SNAID et le SATB montent au créneau. Ils refusent que le fonds commun soit reparti équitablement. Pour eux, le fonds commun revient en priorité «aux agents des Impôts et Trésor sortis de l’ENAREF». Il n’est pas question que les autres agents venant des autres ministères et les agents d’appui dont les chauffeurs, les secrétaires, les agents de liaison, etc. soient traités au même titre qu’eux. Pour ce faire, ils exigent au niveau des Impôts que les 25% qui étaient retenus, en plus d’une partie des pénalités, reviennent exclusivement aux agents des Impôts sortis de l’ENAREF. Au niveau du Trésor, ils exigent que les 30% reviennent exclusivement aux agents sortis de l’ENAREF. Le gouvernement ne peut pas l’entendre de cette oreille. C’est pourquoi, «Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a instruit le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique et le Directeur Général des Impôts de procéder au paiement du Fonds Commun au taux de 100% et selon les modalités de répartition définies par les arrêtés en vigueur» précise le communiqué du gouvernement où il «condamne fermement les actions en cours et invite tous les travailleurs de bonne foi à s’en démarquer». En rappel, une grande discrimination existait dans la répartition du fonds commun au niveau des Impôts. Lorsque Filiga Michel Sawadogo a été nommé DGI, il a mis fin à cette ségrégation en étendant le fonds commun à tous les agents.

La revendication des agents du Trésor et des Impôts pollue l’atmosphère dans ces deux directions. Elle crée la division entre «ceux sortis de l’ENAREF» et les agents sortis d’autres écoles. Un chauffeur rencontré ce matin est ferme. «S’ils ne nous accordent pas notre fonds commun, on verra qui va les conduire en mission. Qui va traiter le courrier et qui va déposer les courriers?».

Estimant que leur syndicat ne se préoccupe pas des intérêts des travailleurs, des agents au sein de la DGI projettent de créer un autre syndicat. Une rencontre préparatoire a eu lieu samedi. «Ce syndicat ne se préoccupe pas des autres agents. Lorsque le gouvernement a décidé d’intégrer les contractuels à la Fonction publique, le SNAID a décidé de bloquer le processus sous prétexte qu’il veut vérifier la liste. C’est méchant pour des personnes qui ont beaucoup d’avantages» déplore une dame, agent de liaison. Les deux syndicats se sont retrouvés à la Bourse du travail ce jour pour des concertations. Une grève n’est pas à exclure. Elle sera la grève la plus stupide au Burkina. Déclencher un arrêt de travail parce qu’on refuse de donner le fonds commun à des collègues sortis d’autres écoles…!

A K

Un commentaire

  1. Un titre ronflant,une publication mensongère. Allez y vers les infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *