Accueil » Annonces » UBA Dirige la Transformation Numérique de l’Afrique

UBA Dirige la Transformation Numérique de l’Afrique

(de gauche à droite) Emeke E. Iweriebor, Directeur Général UBA Afrique-Francophone; Vera Songwe, UN Under-secretary General and Executive Secretary of Economic Commission for Africa; Mansour Elimane Kane, Minister of Energy, Senegal

United Bank for Africa UBA (Plc) a participé au Forum Investir en Afrique (IAF) qui a eu lieu à Dakar, au Sénégal récemment. Organisé par la Banque Mondiale, la Banque Chinoise de Développement et le gouvernement du Sénégal, le Forum a été présidé par le Président du Sénégal, Son Excellence Macky Sall. D’autres dignitaires étaient présents dont le vice-président de la Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, des Ministres et hauts représentants des institutions internationales, la Banque mondiale, les Nations Unies, l’AFREXIM, et les des principaux acteurs du secteur privé en Afrique.

Le Groupe UBA était représenté par Emeke E. Iweriebor, Directeur Exécutif et Directeur des filiales francophones. Paneliste sur le thème «Au-delà du système financier traditionnel – Tirer le meilleur parti des nouvelles technologies et de l’innovation», M. Iweriebor a déclaré que plusieurs industries, à l’échelle mondiale, y compris l’hôtellerie, les transports, les médias, les soins de santé et les services financiers subissent des «perturbations intenses et rapides et ont considérablement évolué au cours de la dernière décennie». II a avancé l’existence d’une «métamorphose importante dans la façon de travailler, de jouer, de commander, d’acheter, de dépenser de l’argent, de payer les factures et les services publics et aussi de transférer de l’argent, d’interagir les uns avec les autres et même de se reposer». Il a exhorté les banques et les autres acteurs de l’industrie financière à adopter, plutôt que de résister, la numérisation, car elle permet d’accroître l’inclusion financière, en regroupant un plus grand nombre d’individus, de PME et d’autres entreprises dans l’écosystème des services financiers, bien au-delà des 34% de + de 15 ans détenteurs de comptes en Afrique subsaharienne, car cela créera des banques plus importantes et plus fortes sur le continent.

(de gauche à droite) Aliou Maiga, Head, Financial Institutions, Sub-Saharan Africa, IFC; Eli Hini, General Manager, MTN Ghana; Todd Benjamin, ex CNN anchor, and International journalist; and Emeke E. Iweriebor, Directeur Général UBA Afrique-Francophone

Il a affirmé que les services financiers de l’Afrique sont déjà en transformation compte tenu de l’impact de M-PESA au Kenya, Cashless au Nigeria, et des changements qui se déroulent simultanément en Tanzanie, en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Sénégal, en Ouganda, au Mozambique, et dans différentes parties de l’Afrique. Il a salué les initiatives d’intégration dans le secteur financier comme UBA Connect, qui fournit au client un accès instantané à leur compte dans les filiales africaines; le système de paiement de l’Afrique de l’Est (EAPS), GIM UEMOA, GIMAC, etc. Il a également préconisé le passage du déficit du compte d’abonné, car cela facilitera la croissance des services financiers sur le continent.

Avec une présence dans 19 pays africains et à Londres, Paris et New York, UBA est une banque numérique de premier plan, avec une grande variété de produits financiers innovants pour différents segments de clientèle, avec plus de 70% des transactions de la Banque sur les plates-formes numériques. UBA favorise l’inclusion financière, finance les PME et soutient également le développement des infrastructures dans différentes régions de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *