Accueil » Que devient? » Un  »Gassama » au Faso avant celui de la France: Moïse Tassembédo!

Un  »Gassama » au Faso avant celui de la France: Moïse Tassembédo!

Le jeune malien Mahamadou Gassama a, par son courage et sa dextérité, sauvé la vie d’un jeune garçon suspendu au balcon d’un haut immeuble. Pour cela, il a été honoré par le président français et, mieux, il a intégré le corps très célèbre des pompiers de Paris que les Burkinabè ont pu voir à l’œuvre à Ouagadougou lors de l’ouverture d’une édition du Fespaco. Car en plus d’être des soldats du feu, les Pompiers de Paris ont une section sport très développée avec des gymnastes de haut vol. On voit donc clairement vers quelle section sera guidé Mahamadou Gassama surnommé Spiderman, l’homme araignée.

Moïse fait partie désormais de ces soldats du feu

Si le cas de Gassama a été très médiatisé, mondialement, il faut reconnaître qu’avant lui, ici au Faso, il y a eu un ‘’Gassama’’ qui n’a certes pas gravi à une vitesse grand V des étages, mais qui a eu le courage de rentrer dans un puits profond pour sauver un enfant.

Le Gassama du Burkina n’est pas ‘’homme araignée’’ mais on peut le considérer comme ‘’homme poisson’’. Il se nomme Moïse Tassembédo. Il est originaire de Dayoubsi (même patelin que le président de la Transition, M’ba Michel Kafando). Au moment des faits, le 8 juin 2007, il avait 17 ans et était scolarisé en classe de 4ème dans la banlieue ouagalaise, à Komsilga.

Les pompiers avaient des difficultés pour sauver un enfant de 2 ans tombé dans un puits de 40 m de profondeur et 30 cm de diamètre. Face à cette situation et en l’absence de volontaire, il a pris son courage à deux mains pour rentrer dans le trou profond pour tirer cet enfant d’une mort par asphyxie. «Je vendrai ma vie pour lui», a-t-il dit.

Les soldats du feu ont loué son courage et le ministre de la Défense de l’époque, Yéro Boly, a décidé que cet enfant rejoindrait le corps des pompiers s’il le désire. Ce qui fût fait quand il a atteint l’âge requis pour intégrer l’Armée. Il n’a pas eu les échos mediatico-politiques et même artistiques comme Mahamadou Gassama avec les cadeaux des stars du showbiz américain et européen. Le Gassama burkinabè n’a été décoré que de la Médaille d’honneur des sapeurs-pompiers le 1er novembre 2007, lui donnant l’occasion de serrer la main de son Premier ministre (Tertius Zongo), mais pas celle du président Blaise Compaoré.

Il faut aussi retenir que son acte est venu à un moment où les réseaux sociaux n’étaient pas la chose la mieux partagée au Faso.

Mais au fait, que devient Moïse le sapeur-pompier?

O. H.

3 commentaires

  1. Eh Burkina,très souvent 1er dans des évènements mais toujours ignoré après,il se dit que le Rwanda est venu s’inspirer du faso pour se reconstruire,voilà aussi cette affaire de sauvetage d’un enfant…Cela se comprend car ici au faso on aime pas mettre en exergue nos valeurs ,on se cache derrière ‘cette modestie à la burkinabè’or le temps est passé où il ne faut pas faire du bruit,aujourd’hui il faut crier fort pour se faire entendre dans le concert des nations

  2. Bravo pour ce geste héroïque ! Mais entre nous soit dit, monsieur le journaliste, vous voyez quelqu’un entrer dans un puits de 40m de profondeur et 30cm (0,3m) de diamètre pour en sortir un enfant de 2ans ? On a déjà du mal à le croire pour un puits de 30cm de rayon, ce qui ferait 0,6m de diamètre ! Comme dirait l’autre, depuis que les maths ont changé on ne comprend plus rien.
    – Si les dimensions du puits sont exactes, je crois vraiment qu’il faut revenir sur ce sauvetage exceptionnel relaté car il ne serait plus seulement héroïque mais prodigieux, extraordinaire, miraculeux… Au fait, notre « GASSAMA » mesurait combien de tour de taille pour pouvoir se glisser dans un puits de 30cm de diamètre ?

    • Lorsque l’on parle de puits chez nous, on voit un puisatier accroupi au fond d’un trou avec une pioche à la main, pour creuser. Dans le cas présent, je ne sais pas si c’est un forage. sinon, pendant que vous parlez des prouesses de celui qui y est entré pour sauver un enfant, je pensais à celui qui a creusé ce puits, et comment il faisait pour tenir tout le temps qu’il creuse, dans quelle position il creusait, mettait la terre dans le sceau pour la faire remonter? Et lorsque Moïse est arrivé au fond du puits, comment a -t-il saisi l’enfant dans ce trou miniscule? Je pense que malgré le problème de réseaux sociaux de l’époque, il est bien de savoir ce que devient ce monsieur. On ne sait jamais,au cas où on aurait besoin de quelqu’un comme lui. Et cela dit, il répond bien à son prénom Moïse qui signifie « sauvé des eaux » je pense. C’est bon de documenter plus cette histoire sinon ilreste beaucoup de questions. Merci d’avoir partagé ce miracle avec nous, et merci à tous les héros d’un autre temps qui continuent de vivre parmi nous et donnent de l’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *