Accueil » Lu, vu, entendu » Un Sankara peut en révéler un autre

Un Sankara peut en révéler un autre

Major Callixte Sankara Nsabimana (ph. YouTube)

Lorsqu’on entend le nom Sankara au Faso, tout le monde pense à feu le Capitaine Isidore Noël Thomas Sankara assassiné le 15 octobre 1987 avec 12 compagnons. On en vient presqu’à oublier que Sankara est un patronyme qui identifie des milliers de personnes au Burkina Faso. Mais savez-vous qu’il y a d’autres Sankara de par le monde? En voici un.

Il s’agit de «Callixte Nsabimana, deuxième vice-président du Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), groupe rebelle en exil de Paul Rusesabagina et porte-parole de sa branche armée, les Forces nationales de libération (FNL)», d’après Jeune Afrique. D’ailleurs, en tant que tel, il a maille à partir avec la justice rwandaise qui devra statuer, ce 28 mai, sur son sort.

En effet, «… Callixte Nsabimana, qui se fait appeler «Sankara», a été convoqué (…) devant la justice rwandaise. Il est notamment accusé de formation d’un groupe armé irrégulier, complicité d’actes terroristes, prise d’otages, négationnisme du génocide, incendie criminel et vol à main armée» d’après la même source.

Plus exactement, Callixte Nsabimana est un chanteur engagé qui a glissé dans la politique pour s’engager dans une rébellion armée contre le régime de Paul Kagamé. Dans l’abondante littérature en kinyarwanda qui parle de lui, il se fait appeler «le major Callixte Nsabimana Sankara». Au Rwanda, lorsqu’on parle du major Sankara, tout le monde sait de qui il est question.

A. O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *