Accueil » Gouvernance - Développement » Union africaine des ONG de développement pour le Burkina Faso: Martine Yabré installée dans ses fonctions

Union africaine des ONG de développement pour le Burkina Faso: Martine Yabré installée dans ses fonctions

La Coordination Pays de l’Union africaine des ONG de développement sera dirigée par Martine Yabré pour le compte du Burkina Faso. Elle a été installée dans ses fonctions le samedi 7 janvier 2016 à Ouagadougou par le président de l’Assemblée nationale burkinabè.

Martine Yabré a été officiellement installé par le président de l'Assemblée nationale
Martine Yabré a été officiellement installée par le président de l’Assemblée nationale
Salifou Diallo a rassuré la coordination du soutien du gouvernement et du parlement
Salifou Diallo a rassuré la coordination du soutien du Gouvernement et du Parlement

Une nouvelle plateforme au service du développement durable en Afrique. Il s’agit de l’Union africaine des ONG de développement (UAOD), portée sur les fronts baptismaux en août 2016 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Cette faîtière internationale des organisations de développement en Afrique entend créer une synergie d’actions entre les différents acteurs de développement pour une Afrique d’idées et de projets au service d’un développement durable sur le continent.

Pour mener à bien cette mission, le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo a procédé samedi dernier à l’investiture de la Coordination Pays de l’UAOD pour le Burkina Faso.

La nouvelle coordonatrice Pays de l’UAOD pour le Burkina, Martine Yabré, précédemment présidente du Conseil burkinabè des femmes (CBF) honorée par cette nouvelle responsabilité s’est réservée de parler, car dit-elle, «quand on n’a pas encore travaillé, il faut se garder de beaucoup parler». Néanmoins, elle a reconnu qu’au-delà des honneurs, il y a des défis à relever au niveau social, économique, politique, sécuritaire, sanitaire…

Pour relever ces défis, Mme Yabré a rassuré que l’UAOD se donnera les moyens humains nécessaires pour réussir. «Elle essayera de cibler et de mobiliser les opportunités qui pourraient profiter au développement par le biais de ses conseillers au niveau national et international et les diriger vers les réalisations concrètes de développement», foi de Martine Yabré.

Photo de famille
Photo de famille

Le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a salué cette belle initiative qui se donne pour ambition de fédérer les divers leaderships enfouis dans les différents pays pour servir de développement endogène pour une Afrique unie et prospère. De son avis, l’action des ONG de développement en Afrique, plus particulièrement au Burkina est à encourager en ce sens que c’est une action complémentaire à celle du gouvernement. «Dans nos contrées, beaucoup d’ONG sont intervenues pour donner de l’eau, la santé, l’éducation à nos populations. Ce sont des actions qui ont un impact sur l’émancipation économique et social pour le Burkinabè», a noté M. Diallo. Il a donc rassuré la coordination du soutien sans réserve du Gouvernement et du Parlement burkinabè à accompagner cette volonté d’aider les populations dans leur lutte pour le bien-être.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *