Accueil » Société » United Bank for Africa (UBA): une banque qui se veut aussi communautaire

United Bank for Africa (UBA): une banque qui se veut aussi communautaire

Une journée communautaire a été initiée ce 23 novembre 2018 par la Banque UBA. Une première pour UBA qui a saisi l’opportunité pour dérouler son programme en présence de la presse dans la capitale burkinabé. Ladite journée a été ponctuée par plusieurs activités dont une campagne de don de sang au siège de la banque à Ouagadougou, des remises de dons (t-shirts et livres) à Kologh Naaba et une initiation des élèves au premiers secours par la Croix Rouge burkinabè au collège Notre Dame de Kolgh-Naaba.

La remise de manuels pédagogiques à la représentante de la sœur directrice du collège Notre dame de Kolgh-Naaba

United Bank for Africa entend faire œuvre utile à travers une journée communautaire. C’est la raison pour laquelle cette journée est dénommée «each one teach one». Selon la représentante du directeur général de la banque, Rasmata Djibo, cette expression anglaise illustre bien l’action que la banque veut mener, à savoir «donner et partager, recevoir et partager». C’est dans cette optique qu’une campagne de don de sang a été pensée par la banque. «On sait bien que cette période est une période difficile avec l’approche des fêtes, et la banque de sang est constamment en déficit. Nous avons donc décidé de donner de nous-mêmes», a-t-elle rappelé. Au sortir de cette collecte de sang elle affirme qu’au moins 100 poches de sang sont attendues.

Remises de dons (t-shirts et livres) aux élèves du Collège Notre Dame de Kologh-Naaba

La deuxième activité de cette journée communautaire organisée par UBA concerne des remises de dons aux élèves du Collège Notre dame de Kolgh-Naaba. Pour Rasmata Djibo, ce deuxième volet de leur journée communautaire a pour vocation «d’investir dans la relève. Elle s’inscrit dans le cadre du développement de la relève». C’est pour cela d’ailleurs que la banque a «décidé de doter les jeunes filles de Kolgh-Naaba de 300 livres pédagogiques», a-t-elle ajouté. Mais en plus de donner des bouquins à cette relève, UBA et son partenaire la Croix Rouge burkinabé ont décidé de former ces enfants. Cette formation axée sur les gestes de premiers secours est dispensée par la Croix Rouge burkinabé afin d’inculquer la culture du secourisme aux enfants.

Lazare Zoungrana, secrétaire général de la Croix Rouge burkinabé a précisé que cette formation dispensée au profit des enfants est essentiellement basique. «En ce qui concerne les modules, ce sont les gestes qui sauvent qui sont inculqués. Comme vous le savez, cette formation n’est pas pour une longue période; c’est juste déjà, de créer des réflexes au niveau des jeunes filles pour qu’elles sachent exactement comment amener quelqu’un à être en position latérale de sécurité et également leur montrer les dispositions à prendre pour permettre aux secours de venir et apporter une assistance beaucoup plus adaptée aux victimes d’une situation d’urgence», a-t-il précisé.

Mme Djibo Rasmata, représentante du DG de UBA avec a ses côtés Lazare Zoungrana, SG de la Croix Rouge burkinabé

Cette œuvre communautaire, rassure la banque, est désintéressée et sans arrière pensée. Elle va en droite ligne avec le slogan «each one teach one» qui signifie «donner et partager, recevoir et partager». Rasmata Djibo affirme d’ailleurs qu’il n’est pas normal de recevoir de la société sans redonner à la société. C’est ainsi que UBA retourne l’appareil à la société pour dire qu’elle est reconnaissante et qu’elle entend partager avec la société. De ce fait, la représentante du directeur général de United Banque for Africa (UBA) a décidé au nom de la banque, d’instituer chaque année, cette journée communautaire.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *