Accueil » Logtoré » Utilisation des écouteurs: il est déconseillé de dépasser 85 décibels pour une durée d’écoute de 8h

Utilisation des écouteurs: il est déconseillé de dépasser 85 décibels pour une durée d’écoute de 8h

Le médecin ORL Omar Zamtoko

L’utilisation régulière des écouteurs et casques constitue un danger pour l’ouïe. Elle peut être la source de troubles de l’audition comme une baisse précoce de l’audition. Ignorant où faisant fi de ces dangers, nombreux sont ceux qui ne peuvent pas se passer de cette technologie. Mais comment utiliser ces matériels et avoir une santé auditive? Le médecin ORL, Omar Zamtoko apporte des éléments de réponse.

 

Les Echos du Faso (LEF): Comment faire pour allier une bonne écoute et avoir une santé auditive?

Dr Omar Zamtoko (Dr OZ): L’utilisation des écouteurs n’est pas mauvaise en tant que telle. Il y a trois paramètres à évaluer pour avoir une santé auditive. Il y a la durée d’écoute, le volume d’écoute et la fréquence d’écoute.

Pour écouter sainement la musique à l’aide des écouteurs, il faut que le débit du son ne dépasse pas 85 décibels. Cela veut dire que si une personne écoute de la musique à partir de son téléphone, à un mètre d’elle, si une autre personne parle, elle doit entendre et savoir ce que cette personne dit. Mais si vous écoutez la musique et que des gens à côté parlent et font du bruit et que vous n’entendez pas, vous entraînez des dommages irréversibles à votre oreille.

En dehors du volume, il y a la durée d’écoute. Si le volume est normal et que vous écoutez pendant longtemps, cela peut entraîner une fatigue auditive à la longue. Si vous élevez le volume du son et que vous écoutez pendant des heures, en ce moment les dommages sont très importants.

L’OMS estime que quand on est à 130 décibels, il suffit seulement d’une seule seconde pour entrainer des dommages au niveau des cellules ciliées. Si vous êtes en boîte de nuit et que vous vous asseyez à côté des baffles, en une seule seconde, vous bousillez vos cellules ciliées qui ne peuvent plus se régénérer. Si elles meurent, c’est définitif. A titre d’information, à 125 décibels, en 3 secondes, vous entrainez des dommages; à 120 décibels, c’est en 9 secondes, à 115 décibels, 28 secondes. Et c’est là où se trouve le danger.

L’OMS recommande donc de ne pas dépasser 85 décibels pour une durée d’écoute de 8h. Au-delà de 85 décibels, les dommages peuvent commencer à subvenir. C’est pour cela qu’on limite les sons dans les téléphones intelligents et qu’on demande de valider quand on veut dépasser la limite autorisée.

Ce sont de mauvais comportements à bannir car si rien n’est fait, on va se retrouver avec une population où le langage des signes sera le maître langage parce qu’on aura une population sourde ou malentendante et ce sera dommageable pour l’économie du pays et une scolarité compromise pour les enfants.

Il faut savoir que les écouteurs ne sont pas comme les verres correcteurs qui corrigent l’image. Les écouteurs ne corrigent pas le son. Ce qui corrige le son, c’est la qualité de l’appareil. Ce n’est pas en augmentant le son qu’on augmente la qualité du son. La qualité du son réside dans la qualité de l’appareil.

Il y a enfin la fréquence d’écoute. Quand on écoute la musique à longueur de journée, on expose les oreilles à des dommages irréversibles. Et souvent ces malades viennent en consultation à des moments où on ne peut plus récupérer l’oreille. Ce que l’on peut faire dans ces conditions, c’est appareiller l’oreille pour leur permettre de mieux entendre.

 

LEF: Quels conseils avez-vous à donner aux utilisateurs des écouteurs?

Dr OZ: Je conseillerais aux populations d’utiliser de façon courte les écouteurs et de mettre le son de sorte à pouvoir entendre quelqu’un qui est à un mètre de soi. On a deux oreilles, si on perd les deux, on n’a plus rien. Aujourd’hui, pour les remplacer, ça coûte des dizaines de millions. Il faut faire une implantation, ce qui n’est pas à la portée de nos populations. La technologie n’existe pas au Burkina, il faut aller à l’étranger pour l’avoir. Ça coûte cher et ça ne vous garantit pas d’avoir une oreille normale. Ça vous permet juste de mieux entendre. On ne peut pas changer ce qui est naturel. Ce qui vient, c’est juste pour ressembler à l’original mais ça ne peut jamais être l’original. Protégeons nos oreilles originales pour éviter d’avoir recours à des prothèses auditives, à un implant cochléaire.

A l’endroit des politiques publiques, je dirai qu’elles gagneraient à attirer l’attention de la population sur l’utilisation abusive des écouteurs qui est devenu un fléau.

Entretien réalisé par Madina Belemvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *