Accueil » Logtoré » Vers l’éradication de la poliomyélite au Burkina Faso: introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans la vaccination de routine

Vers l’éradication de la poliomyélite au Burkina Faso: introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans la vaccination de routine

Ouagadougou, 20 juillet 2018, le Burkina Faso a procédé au lancement officiel de l’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans le Programme élargi de vaccination (PEV). La cérémonie de lancement a été placée sous le haut patronage du Président du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian KABORE, par ailleurs désigné «Champion mondial de la vaccination» par  les partenaires techniques et financiers de l’Alliance Mondiale pour les Vaccins et l’Immunisation (GAVI), pour son engagement en faveur de la vaccination.

Le Ministre D’Etat, M. Simon COMPAORE, Représentant le Président du Faso tient dans ses bras un enfant âgé de quatre mois.

L’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans le Programme national d’immunisation au Burkina après sa certification en 2015  par l’ARCC « pays libéré de la circulation du polio virus sauvage autochtone »  représente un progrès considérable et marque une étape précieuse dans le processus d’éradication de la poliomyélite.

Depuis le lancement de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite en 1988, de nos jours, l’incidence de cette maladie a été réduite de 99,98% à l’échelle mondiale. Ces progrès sont imputables à l’utilisation à grande échelle du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) avec ses 3 sérotypes 1, 2 ou 3,  et à sa capacité unique à induire le développement d’une immunité de groupe. Après la certification de l’éradication de la souche 2 du Poliovirus depuis le 15 septembre 2015 suivi du retrait de cette souche du VPO en 2016, la certification de l’éradication des autres souches 1 et 3 est programmée pour 2019-2020.

En vue de continuer à protéger les enfants contre la poliomyélite d’une part, et prévenir le risque de mutation éventuelle du virus vaccinal  lorsque le virus sauvage sera totalement éradiqué, l’OMS a préconisé l’introduction du vaccin antipoliomyélitique injectable (VPI) dans le programme de vaccination. Il s’agit d’un vaccin contenant  également les 3 sérotypes  1, 2 et 3 mais inactivé, très immunogène, et susceptible de protéger la population si la couverture vaccinale effective atteint au moins 95%.

Dr Alimata J. DIARRA-NAMA, Représentant de L’OMS procède à l’administration d’une dose de VPI à un enfant

Face à ce  défi d’atteindre au moins 95% de couverture vaccinale, le Président du Faso  « exhorte le personnel de santé et les mères à faire  en sorte que chaque  enfant où qu’il soit, bénéficie du VPI suivant le calendrier vaccinal en vigueur dans notre pays ».  Pour le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, le Dr Alimata J. DIARRA-NAMA, qui a pris la parole au nom des partenaires techniques et financiers, l’introduction du VPI dans la vaccination de routine est une  étape historique et précieuse  dans l’assaut final pour l’éradication de la poliomyélite. C’est pourquoi, elle félicite  le gouvernement du Burkina Faso pour cette décision utile et  pour toutes les actions entreprises en faveur de la vaccination des enfants, et réaffirme  le soutien et  l’engagement  de GAVI  dans la lutte contre la poliomyélite.

BULLETIN D’INFORMATION EN LIGNE DE L’OMS AU BURKINA FASO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *