Accueil » Société » Vie des OSC: le réseau « Dignité » est né pour assainir le milieu

Vie des OSC: le réseau « Dignité » est né pour assainir le milieu

Une nouvelle Organisation de la société civile dénommée réseau Dignité a tenu une conférence de presse ce lundi 12 juin 2017 au Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), à Ouagadougou. Objectif, lancer officiellement ses activités.

 Les participants à la conférence de presse

Les participants à la conférence de presse
Le présidium lors de la conférence de presse
Le présidium lors de la conférence de presse

Le code de bonne conduite des Organisations de la société civile du Burkina Faso adopté le 11 janvier 2011 définit les OSC en son article 1 comme toute organisation autonome en dehors de la famille et de l’Etat, ou toute forme d’organisation entre la sphère domestique et la sphère politique qui joue un rôle d’interface entre l’Etat et le reste de la société. Elle est un instrument de pression, de formation, de sensibilisation, d’information, de communication et également une force de proposition, de dénonciation et un contre-pouvoir. A la lumière de ces points spécifiques rappelés sur le code de bonne conduite, une nouvelle organisation de la société civile baptisée réseau « Dignité » a vu le jour. Mise en place pour un engagement citoyen au service de la démocratie et du développement du Faso, le réseau regroupe plusieurs OSC telles que «ça suffit, on est fatigué» de M. Ouédraogo Ousseni et «Aube Faso» de M. Tapsoba Pascal.

Selon le président M. Rabo Michel de cette nouvelle organisation, «De nombreuses OSC sont engagées pour la défense de causes nobles et se battent avec courage et détermination pour le développement du Burkina». Mais, il regrette également «l’émergence ces derniers temps, d’une catégorie d’OSC de moralité douteuse, sans dignité, sans éthique, sans intégrité, sans foi ni loi, caractérisée par la rapacité et la voracité et obnubilée par des opérations de raquettes d’opérateurs économiques, de chantages divers, des actions de sabotages des institutions républicaines, en un mot, de vrais prédateurs».

M. Rabo Michel, le responsable du réseau Dignité
M. Rabo Michel, le responsable du réseau Dignité

Pour lui, « ces OSC nombrilistes, mues par des combats intestinaux, mais qui se sont frauduleusement introduites dans l’histoire des nobles luttes, ternissent l’image de l’immense majorité des OSC par des comportements aux antipodes de la dignité ». Aussi, les accuse-t-il de «Manier pompeusement le mot Peuple pour qui elles prétendent se battre, ces sinistres et vils opportunistes qui excellent dans l’art de la vulgarité, du déni, des diatribes, de la calomnie et des connexions dangereuses tant à l’interne qu’à l’externe».

M. Ouédraogo Ousseni, membre du réseau Dignité et responsable de l’OSC "ça suffit, on est fatigué"
M. Ouédraogo Ousseni, membre du réseau Dignité et responsable de l’OSC « ça suffit, on est fatigué »

Contrairement aux «OSC manipulatrices», les responsables du réseau Dignité disent vouloir «travailler à assainir le milieu des Organisations de la société civile», par le biais des actions citoyennes afin que les populations distinguent le vrai et l’ivraie». D’ores et déjà, ils interpellent les autorités à prendre davantage de mesures contre tout acte d’incivismes, à promouvoir le dialogue social afin de satisfaire les aspirations profondes des populations, à renforcer la communication sur toute les grandes questions se rapportant à la vie de la nation, à veiller à la manifestation de la vérité et de la justice pour les martyrs et les victimes de l’insurrection populaire et du putsch…

Par un slogan fort significatif,«Le Faso d’abord», M. Rabo et ses acolytes invitent l’Etat à «créer toute les conditions idoines à la réconciliation nationale».

Omar Idogo, stagiaire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *