Accueil » Politique » Vie politique:plus de 600 militants du MPP migrent vers l’UPC

Vie politique:plus de 600 militants du MPP migrent vers l’UPC

627 militants de l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou ont quitté le navire du mouvement du peuple pour le progrès, pour rejoindre celui de l’UPC, le parti du lion. Ces militants avec à leur tête, les premiers responsables des jeunes et des femmes  disent être déçus de leurs premiers responsables à cause du non-respect des textes du parti. Ils ont été présentés à la presse et à l’opinion nationale à travers un meeting le dimanche 03 février 2019 dans le dit arrondissement à Ouagadougou.

les premiers responsables de l’arrondissemet 7 qui ont expliqué à la presse à travers un meeting leurs raisons de quitter le parti

Ils ne sont pas du tout content des premiers responsables du mouvement du peuple pour le progrès. Eux, ce sont les désormais ex-militants de l’arrondissement 7 de Ouagoudougou du parti au pouvoir, le MPP. Au nombre 627 avec à leur tête le responsable des jeunes et celle des femmes, ces militants ont claqué la porte du grand navire, et pour plusieurs raisons. « Le parti auquel nous appartenions et qu’on a vendu notre vie pour envoyer le président Kaboré à Kossyam, nous a dessus. Le parti nous a dessus par ses premiers responsables, notamment de l’arrondissement 7 qui ne savent pas réellement ce que c’est que la politique. Ce ne sont pas des hommes politiques, ils ne respectent pas la logique et les textes du parti MPP », a dénoncé Tapsoba Poko Olivier, ex-responsable des jeunes du MPP du secteur 30, arrondissement 7. Autres raisons, les mésententes entre les conseillers de l’arrondissement 7, a-t-il ajouté.

Pour Olivier Tapsoba, selon les textes du parti, quand un militant viole les textes du parti, il y’a lieu de le convoquer, l’écouter et le sanctionner s’il y’a lieu. Mais cela n’aurait pas été fait.

De l’autre côté, en conférence de presse la veille, les militants du MPP affirment les avoir exclus, chose que Tapsoba Poko Olivier n’entend pas de cette oreille. A en croire le dissident, c’est une machination qui ne dit pas son nom. « Ils ont animé une conférence de presse le samedi dernier pour dire que moi en tant que responsable des jeunes du MPP, je ne suis plus du parti. Effectivement j’avais décidé de rendre public ma démission ce dimanche. Ils étaient donc obligé de faire une conférence de presse la veille pour dire que j’ai été exclu », explique Olivier Tapsoba pour qui, cela ne change en rien le fait qu’il se soit démarquer du MPP.

ils sont sortis nombreux pour l’occasion

Et c’est l’UPC, l’union pour le progrès et le changement qui peut se réjouir de cette démission des jeunes du MPP. En effet, en claquant la porte du MPP, ces militants ont décidé de déposer leur valise à l’UPC, le parti de Zéphirin Diabré. « Il y’ a des exemples au sein de ce parti qui nous ont motivé. Il y’a des hommes battants dans ce parti et qui sont de bons exemples pour nous la jeunesse », est convaincu Olivier Tapsoba.

Ces 629 militants viennent ainsi renforcer le parti du lion et ils n’ont qu’un seul mot à leur lèvre : conquérir le pouvoir en 2020. Selon Albert Guissou, le secrétaire général de l’UPC du secteur 30, l’émotion est grande. Pour lui, le fait que ces jeunes aient décidé de rejoindre le rang de l’UPC, montre à souhait que c’est une jeunesse responsable. « Quand on est conscient, qu’on a pris un engagement et qu’à un moment donné, on ne tient pas parole, c’est mieux de rebrousser chemin, et ces jeunes l’on bien compris. Ils ont fait un bon choix », dit-il. Et l’UPC saura désormais compter avec cette jeunesse pour être à Kossyam en 2020, a-t-il lancé.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *