Accueil » Gouvernance - Développement » Ville de Ouagadougou: 24 kilomètres de voiries réhabilités

Ville de Ouagadougou: 24 kilomètres de voiries réhabilités

Dans le cadre du programme de réhabilitation des voiries urbaines dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a procédé, lundi, à l’inauguration des rues réhabilitées dans la ville de Ouagadougou. Le coût des travaux est estimé à un peu moins de 4 milliards.

Le Premier ministre procédant à la coupure du ruban qui marque l’inauguration

Plus besoin de freiner à tout bout de champ pour éviter un nid-de-poule, plus besoin de s’inquiéter pour ses pneus du fait du mauvais état de la route. Les usagers empruntant l’avenue Houari Boumédienne, l’avenue Président Guillaume Ouédraogo (700 m), la rue des Ecoles (775 m), l’avenue Dimdolobson (950 m) et la voie d’accès à la cité universitaire de Kossodo (1 500 m) l’ont sans doute remarqué.

En effet, conformément aux engagements pris par le président du Faso de remettre en état le réseau routier, Paul Kaba Thiéba a inauguré la première tranche de la réhabilitation des voiries à Ouagadougou qui a porté sur 24 kilomètres.

La particularité de ces voiries, à entendre le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, réside dans la technique utilisée appelée resurfaçage en béton bitumineux, qui permet de garantir aussi bien la solidité que la durabilité de ces routes pour au moins 10 ans.

Selon ses confidences, nombre de ces rues et avenues étaient en bicouches totalement dégradées et par endroits entièrement détériorées jusqu’à la structure profonde. Dans les endroits où les dégradations n’étaient pas très importantes, cette réhabilitation a consisté à boucher les nids-de-poule et faire un défrichage. Mais là où les dégradations étaient très importantes, il a été nécessaire, poursuit M. Bougouma, de creuser parfois jusqu’à plus d’un mètre de profondeur, enlever toute la mauvaise terre, refaire le remblai avant de faire le revêtement.

Une vue partielle des voiries réhabilitées

Toutefois, le patron des Infrastructures a révélé que les sondes qui ont été engagées n’ont pas permis de faire l’assainissement sur l’ensemble des tronçons, ce qui peut entrainer des difficultés par la suite. «Nous pensons qu’avec le maire de la ville de Ouagadougou, nous pourrons faire l‘assainissement qui est nécessaire pour permettre à ces routes d’atteindre la durée maximale qui est prévue», a-t-il confié.

Convaincue que «sans assainissement, la voirie ne tiendra pas longtemps», le bourgmestre de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé, a promis d’apporter sa contribution.

«Au vu de ce que j’ai vu, je suis satisfait», a déclaré Paul Kaba Thiéba, à la fin de la visite. «Regardez cette voie comment elle est magnifique. C’est un motif de fierté», a-t-il témoigné tout en faisant remarquer que c’est la preuve que le PNDES est en marche. «En dépit de nos détracteurs, ça c’est la preuve concrète que les choses se font et nous allons continuer à le faire car le Burkina Faso est en marche», a-t-il lancé.

Parallèlement à cette réhabilitation, 24 km de voiries urbaines ont également été réalisées dans la ville de Bobo-Dioulasso. «Nous avons en projet de réaliser à Ouagadougou, 30 kilomètres supplémentaires de voiries urbaines et 16 kilomètres à Bobo-Dioulasso, lesquels travaux vont démarrer dans deux mois», a révélé le Chef du gouvernement, rappelant au passage que le gouvernement a l’intention de construire l’ensemble du Burkina. «Nous avons des projets pour l’ensemble des provinces et régions et ça ce n’est que la première partie», a-t-il conclu.

Madina Belemviré

 

Un commentaire

  1. Merci pour beaucoup aux messieurs le Premier Ministre et Ministre des infrastructures pour la réhabilitation des routes. Je vous demande pour les prochaines réhabilitation des différente voies, si possible d’élargir un peut. Voir aussi l’occupation anarchique des rues, les hangars qui masque les panneaux de signalisations.
    Merci et courage, Dieu bénie le Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *