Accueil » Société » Viol d’une lycéenne au Burkina: «Un enfant éduqué dans les valeurs de nos parents et grands-parents ne peut pas se comporter de cette manière», dixit le Larlé Naaba

Viol d’une lycéenne au Burkina: «Un enfant éduqué dans les valeurs de nos parents et grands-parents ne peut pas se comporter de cette manière», dixit le Larlé Naaba

S’exprimant mercredi au cours d’une conférence de presse sur la tenue prochaine de ses 28 ans de règne «Na-basga», le Larlé Naaba Tigré a confié sa consternation d’apprendre le viol de la lycéenne.

Larlé Naaba Tigré: « cet acte déshonore tout le pays, tous les parents, tous les garants de tradition et tous les religieux»

«C’est de l’incroyable au Burkina Faso, le Pays des Hommes intègres. Quand vous pensez que ça peut être votre fille ou garçon qui est victime ou auteur de cela, en tant que père, ça ne peut que vous déchirer dans votre profondeur», s’est indigné le Larlé Naaba qui soutient: «C’est un acte qui déshonore tout le pays, tous les parents, tous les garants de tradition et tous les religieux».

De l’avis du Larlé Naaba Tigré, la solution miracle pour éviter ce genre de situation c’est l’éducation à la base, car un enfant éduqué dans les valeurs de nos parents et grands-parents, ne peut pas se comporter de cette manière. «Je n’ai pas la prétention de juger les parents de ces enfants, mais je suis sûr qu’ils n’ont pas eu le temps nécessaire d’éduquer correctement leurs enfants depuis leur naissance jusqu’à l’âge qu’ils ont», est-il convaincu. A l’entendre, si les parents ratent l’éducation de leurs enfants à la base, ce n’est plus possible de les changer s’ils grandissent. «On ne peut pas redresser un bois qui est mort», a-t-il soutenu.

De nos jours, le Larlé Naaba pense que l’éducation des enfants est délaissée par les parents. Dans la vie modèle, renseigne-t-il, nombreux sont ceux qui courent vers l’avoir pour nourrir leurs enfants tout en oubliant que l’éducation est la première richesse qu’on peut leur donner. «C’est bien d’avoir des diplômes, du boulot, mais c’est encore mieux d’être bien éduqué. Quand on est bien éduqué on vit bien en société», a-t-il assuré.

En rappel, il y a quelques jours de cela, une vidéo montrant trois jeunes garçons voulant «se faire la passe» sur une jeune fille âgée de 15 ans à moitié nue couchée en plein air circulait sur les réseaux sociaux. Saisissant cette affaire, le procureur du Faso a instruit la gendarmerie d’ouvrir une enquête qui a abouti à l’arrestation de ces trois présumés violeurs. Indignés, plusieurs associations des droits de défense de la femme ainsi que le ministère de la Femme ont condamné cet acte ignoble.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *