Accueil » Mounafica » Visite de Macron, une taupe du pouvoir à la CCVC !

Visite de Macron, une taupe du pouvoir à la CCVC !

«Djaa c’est la nouvelle gare de Ouaga!» pour emprunter à feu le papa Issoufou Joseph Conombo, quand il a su que Ouagarinter était en chantier, un jour en partance pour Kombissiri. On peut le paraphraser en disant djaa le pouvoir de Roch ne dort pas!

En effet, les RG (les renseignements généraux) n’ont jamais travaillé aussi dur que pour cette venue du président français Emmanuel Macron au Faso. Alors que le gouvernement pensait que c’était une belle occasion de montrer aux populations que la diplomatie burkinabè est très offensive en arrachant la visite africaine d’Emmanuel Macron, des voix s’élèvent pour dénoncer cette visite. Pourtant, les candidatures de taille ne manquaient pas. A commencer par nos voisins et cousins ivoiriens qui se voient, selon des confidences du président Alassane Ouattara, privés de l’accueil de Macron en grandes pompes à l’aéroport d’Abidjan. Puisque Macron arrivera à Abidjan au moment où le sommet est en plein travail, ADO n’aura que le bénéfice d’accompagner Macron à l’aéroport pour Accra.

Pour le pouvoir burkinabè, cela constitue un bon point car Macron a une idée très respectable de la vaillante jeunesse burkinabè, «très politisée» selon une note de l’Elysée. Mais voilà que des groupes ‘’anti-impérialistes’’ se sont levés pour se dresser contre cette arrivée au Faso.

Roch, depuis son accession au pouvoir, n’avait pas encore reçu un hôte de cette trempe, le plus significatif étant ADO, mais pas en visite officielle. Et comme le pouvoir a toujours montré des signes de somnolence, les associations et mouvements des travailleurs et étudiants qui sont contre la venue de Macron se sont laissé aller sans prendre trop de précautions.

Or le président Roch, même si cela ne se voit plus, a été un ‘’communiste’’ membre et responsable de l’ULC-R, l’Union des luttes communistes reconstruite. Cela, c’est comme le vélo: ça ne s’oublie pas.

Il a donc mis en œuvre les cellules dormantes qui ont coupé l’herbe sous les pieds des anti venue de Macron en décidant la fermeture des établissements scolaires dans la ville de Ouaga durant tout le temps que l’hôte de marque sera dans la capitale.

Du coup, les manifestations, qui allaient être aussi constituées de très jeunes élèves sacs d’école dans les mains ou au dos, allaient être difficiles à réprimer dans les rues. On a donc soustrait les enfants des odeurs des gaz lacrymogènes.

Moi Mounafica, j’ai cherché à comprendre et j’ai su que le pouvoir a des taupes au sein de la CCVC. On m’a donné les portraits robots.

Mais l’explication donnée par le ministre porte-parole du gouvernement à notre consœur RFI tient aussi la route: c’est pour faciliter le déplacement des cortèges de la visite du président français. C’est ce qu’il fallait alléguer pour accompagner l’arrêté!

Tout le monde connaît le calvaire que ces enfants donnent aux usagers de la route aux heures de pointe, surtout pendant l’année scolaire. Les milliers d’élèves à vélo et à moto rajoutent à la densité et à la difficulté de la circulation. Et l’on sait l’insouciance avec laquelle ils circulent. Alors qu’un cortège ne connaît pas ‘’d’enfant gâté’’ dans la circulation. C’est préférable donc de mettre ces enfants en sécurité à la maison et recevoir le courroux des activistes des OSC que d’avoir un enfant sous les roues d’un véhicule de cortège.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *